NOUVELLES

Des travaux reportés à l'Hôpital de Verdun en raison de moisissures

26/02/2014 02:39 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

La décontamination du chantier de la nouvelle pharmacie en hématologie-oncologie de l'Hôpital de Verdun entraîne le report des travaux prévus dans le cadre du plan de modernisation de l'hôpital.

Un texte de Melissa Des Groseilliers Courriel

Les moisissures découvertes sur le chantier se logeaient sur le mur externe du bâtiment et ne nuisaient pas à la qualité de l'air interne, selon le directeur adjoint du CSSS du Sud-Ouest-Verdun, Yves Desjardins. « Par prévention, nous avons effectué des tests pour voir si la qualité de l'air des zones autour des chantiers menaçait les occupants. La réponse est non », assure-t-il.

KF Construction inc, la compagnie engagée pour réaliser les travaux, n'était pas au courant de la présence de ces composantes fongiques. Ni la compagnie, ni le CSSS ne veulent néanmoins s'avancer sur l'augmentation des coûts qui en résultera.

Cet automne, des soupçons planaient déjà sur la présence de moisissures dans l'établissement de santé. Le 20 septembre, la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST)  avait dû mener une inspection à l'hôpital après avoir reçu une plainte. « Les tests comprenaient la pharmacie, l'escalier et la salle des archives au sous-sol », affirme la responsable des communications de la CSST, Marie-France Vermette.

Gabrielle Bianco, l'inspectrice responsable du dossier, doit se présenter à l'hôpital cet après-midi pour faire le suivi du dossier.

La CSST et la direction du CSSS ont toutes deux déclaré qu'aucun cas d'employé malade n'avait été rapporté. « La compagnie de construction réintègre les lieux et procédera à la décontamination dans les 24 prochaines heures », soutient le directeur général adjoint du CSSS.

Yves Desjardins affirme qu'ils n'ont pas constaté d'autres signes visuels de moisissures dans le reste de l'hôpital et qu'ils n'entendent pas effectuer des tests plus poussés à la suite de cette découverte.

En avril 2013, la direction de l'hôpital avait dévoilé son plan de modernisation qui comprenait, entre autres, un nouvel aménagement en endoscopie et un réaménagement des salles du bloc opératoire. Le coût total de ces projets s'élève à 11 millions de dollars. « Les autres chantiers ont été inspectés et ils ont été déclarés conformes », confirme la responsable des communications du volet construction de la CSST, Fanny Geoffrion.

Selon un rapport de l'Institut national de santé publique sur les risques à la santé associés à la présence de moisissures, si les conditions propices à la croissance des moisissures ne sont pas contrôlées, les moisissures peuvent proliférer et se retrouver éventuellement dans l'air ambiant.

Par contre, l'apparition d'effet sur la santé nécessite un contact direct avec les composantes fongiques, soit par inhalation ou par contact cutané.

Le Directeur de la santé publique de Montréal et le CSSS du Sud-Ouest-Verdun doivent se rencontrer vendredi afin de faire le point sur la situation.

PLUS:rc