POLITIQUE

Rencontres des maires à Ottawa : Denis Coderre va bouder Rob Ford

26/02/2014 07:42 EST
PC

Le maire de Toronto dit qu'il s'est « bien entendu », mercredi, avec une dizaine d'homologues des plus grandes villes au pays, réunis à Ottawa pour discuter d'infrastructures et de logement social.

Le maire de Montréal Denis Coderre a toutefois déclaré qu'il ne voulait pas « parler de ça parce qu'un caucus c'est un caucus, pas un cirque ». De son côté, le maire de Québec, Régis Labeaume, ne l'a carrément « pas regardé », pour montrer à ses enfants qu'il n'était pas acceptable de transiger avec un maire qui a fumé du crack.

Rob Ford, élu en 2010, participait à sa première réunion du Caucus des maires de la Fédération canadienne des municipalités.

« Je suis très sociable. Je ne pense pas que j'ai été une distraction. » — Rob Ford, maire de Toronto

M. Ford a profité de l'occasion pour « parler franchement » et « militer en faveur des métros », admettant, toutefois, que d'autres maires privilégiaient plutôt les trains légers, moins coûteux.

Il a aussi affirmé qu'il voulait rénover les logements sociaux existants avant d'en construire d'autres, une autre pomme de discorde avec certains collègues, a-t-il ajouté.

Le maire a aussi affirmé qu'il n'était pas à Ottawa pour « ridiculiser » le gouvernement conservateur, qui a « beaucoup fait pour la Ville Reine ».

Poursuivi par le scandale

Mardi, Rob Ford avait mis fin abruptement à un point de presse pour annoncer son voyage à Ottawa, lorsque les journalistes lui ont demandé s'il avait repris de la drogue depuis qu'il a avoué, en novembre dernier, avoir fumé du crack.

Le maire de Montréal a affirmé que M. Ford « n'est pas un modèle » et qu'on ne devrait pas lui accorder de l'importance, même s'il est le maire de la plus grande ville au pays.

Le maire de Québec en a rajouté mercrdi matin à Ottawa. « Je ne veux pas être associé ni de près ni de loin à cet homme. Comment je pourrai expliquer à mes gens de Québec et à mes enfants que je collabore avec un gars, qui pendant son mandat fumait du crack », a déclaré Régis Labeaume.

Pour sa part, le maire de la ville hôte du Caucus des maires, Jim Watson, disait avant la rencontre qu'il espérait que la présence de Rob Ford ne serait pas une distraction. En revanche, la mairesse de Mississauga, Hazel McCallion, était « très heureuse » que M. Ford soit des leurs, espérant former un front commun des municipalités.

Les maires ont discuté de logement social et d'infrastructures, alors que les municipalités pourront obtenir, à partir du 1er avril, du financement fédéral dans le cadre du Fonds Chantiers Canada. Les Villes veulent qu'Ottawa investisse la part du lion des 14 G$ prévus sur 10 ans dans les infrastructures municipales.

Présence surprise

C'est la première fois que Rob Ford, élu en 2010, participe au Caucus des maires de la Fédération canadienne des municipalités.

Il a qualifié ces rencontres dans le passé de « perte de temps » et de « réunions de gauchistes ».

Mais dans une volte-face mardi, il a expliqué qu'il devait aller à Ottawa afin de plaider sa cause et d'obtenir des millions de dollars entre autres pour construire de nouvelles lignes de métro et rénover les logements sociaux de la ville.

De son côté, la conseillère municipale de Toronto, Paula Fletcher, soutient que le voyage du maire dans la capitale fédérale est de l'opportunisme, à l'approche des élections municipales du 27 octobre. « C'est une année électorale, dit-elle, Rob Ford essaie de convaincre les citoyens qu'il est toujours le maire ».

Le conseil municipal lui a retiré l'essentiel de ses pouvoirs en novembre dernier, après qu'il eut admis avoir déjà fumé du crack.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Rob Ford GIFs