POLITIQUE

Une importante déchirure a été trouvée sur le toit du Stade olympique

26/02/2014 07:18 EST | Actualisé 26/02/2014 07:18 EST
Tom Szczerbowski via Getty Images
MONTREAL, QC - NOVEMBER 18: An aerial view of Olympic Stadium is seen from above on November 18, 2012 in Montreal, Quebec. (Photo by Tom Szczerbowski/Getty Images)

La toile extérieure du Stade olympique a de nouveau été rudement mise à l'épreuve. Le 28 décembre dernier, on y a trouvé une longue déchirure de 5 mètres. La Régie des installations olympiques (RIO) maintient que le stade demeure sécuritaire.

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

Chaque année, ce sont plus de 3000 déchirures variant entre quelques millimètres et quelques centimètres qui sont recensées sur la toile intérieure et extérieure du Stade olympique. Mais lors d'une inspection quotidienne, la RIO a découvert une déchirure plus importante sur la toile extérieure.

Une porte-parole de la RIO affirme que la toile a été réparée en moins de 36 heures et que cet incident n'a eu aucun impact sur la sécurité des occupants de l'enceinte. Mais cette déchirure de 5 mètres n'est pas étrangère au niveau de dégradation générale de la toile, en fin de durée de vie utile, selon le nouveau président-directeur-général de la RIO, Michel Labrecque.

toile stade

Un problème qui perdure

Depuis plusieurs années, des mesures sont prises pour minimiser les risques liés à l'usure de la toile. Par exemple, en période hivernale, des vérifications de l'état du toit sont effectuées environ trois à cinq fois par jour. On veut ainsi réagir rapidement lors de la présence d'une déchirure importante.

Dans un courriel envoyé par la RIO, il est indiqué qu' « un plan de renforcement préventif visant à renforcer les zones à risque est en cours. Pour l'essentiel, il s'agit de doubler par soudage certaines zones sensibles. Ces travaux de renforcements localisés limiteront les risques de déchirures importantes, mais ne devraient pas pour autant prolonger la vie utile de la toile ».

Selon des données du Parc olympique de Montréal, les coûts d'entretien du toit du Stade olympique s'élèvent désormais à 800 000 $. Questionnée sur l'éventuel remplacement du toit, la première ministre du Québec, Pauline Marois, avait déclaré : « Je ne suis pas sûre que je suis capable de vendre ça [aux Québécois], un toit du stade ».

Matchs de baseball annulés?

La récente déchirure majeure sur la toile extérieure ne compromet pas les deux matchs de baseball prévus à la fin mars dans le stade. Ils auront lieu comme prévu, à moins, bien sûr, qu'il y ait une accumulation de neige sur le toit ou qu'une précipitation de neige soit prévue moins de 24 heures avant l'événement.