NOUVELLES

Bain de sang dans le sud de Damas

26/02/2014 01:43 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Une embuscade tendue par l'armée syrienne au sud de la capitale, Damas, aurait coûté la vie à 175 rebelles, selon ce que rapportent les médias syriens officiels.

L'agence de presse SANA affirme que l'attaque s'est produite à l'aube dans le quartier de Ghouta, qui est contrôlé par l'insurrection.

Cette attaque risque d'éloigner les rebelles encore davantage de la capitale, le siège du pouvoir du régime du président Bachar Al-Assad. Les banlieues de Damas sont contrôlées par l'insurrection depuis mars 2011.

Il pourrait s'agir d'une des attaques les plus mortelles lancées par le gouvernement contre les rebelles dans ce secteur.

SANA cite un commandant selon qui la plupart des rebelles étaient membres du Front Al-Nusra, qui entretient des liens avec Al-Qaïda.

Certains des rebelles seraient des étrangers venus de l'Arabie saoudite, de la Tchétchénie et du Qatar pour prendre part aux combats.

SANA a mis en ligne des photos montrant les corps de dizaines d'hommes allongés dans la poussière; certains sont vêtus de combinaisons militaires, mais la plupart portent des vêtements civils.

Certains semblaient transporter des sacs de biens et de vivres, ce qui pourrait démontrer qu'ils étaient en déplacement quand ils sont tombés dans l'embuscade.

L'Observatoire syrien des droits de la personne, à Londres, fait lui aussi état de cette tuerie, mais évoque plutôt 70 rebelles tués. L'observatoire prévient toutefois que ce bilan risque de s'alourdir puisque 89 insurgés manquent à l'appel.

Des images diffusées en direct par la chaîne libanaise Al-Mayadeen montrent également des dizaines de corps éparpillés sur une route non pavée.

Un colonel de l'armée a expliqué à la chaîne que ses hommes ont frappé après avoir reçu des « renseignements ».

Le conflit syrien a fait plus de 140 000 morts en trois ans.

PLUS:rc