NOUVELLES

Zambie: un tribunal acquitte un leader de la cause homosexuelle

25/02/2014 10:48 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Un tribunal a acquitté mardi un leader de la défense des droits des homosexuels en Zambie, poursuivi pour avoir lancé un appel télévisé à la dépénalisation afin de renforcer la lutte contre le sida.

Paul Kasonkomona, 38 ans, était accusé d'"incitation à prendre part à des activités immorales", l'accusation ayant interprété ses déclarations comme faisant la promotion de l'homosexualité, illégale en Zambie.

"Le tribunal a jugé que Paul Kasonkomona devait être acquitté", a indiqué l'avocate Anneke Meerkotte, du Southern Africa Litigation Centre, une ONG qui a apporté un soutien juridique à l'acquitté.

La cour a estimé que le parquet n'avait pas pu suffisamment étayer son dossier.

"Le magistrat a été clair. La discussion publique est importante, y compris sur des questions controversées qui dégoûtent certains membres de la communauté", a ajouté l'avocate.

Le militant avait été arrêté en avril 2013 peu après avoir participé à une émission de télévision en direct, où il avait plaidé pour la reconnaissance légale de l'homosexualité afin de mieux lutter contre le virus du sida.

Son avocate a estimé qu'il s'agissait "d'une grande victoire pour la liberté d'expression". "Kasonkomona ne méritait pas d'être arrêté pour avoir exprimé son opinion et le tribunal a rendu justice à ses droits", a ajouté Mme Meerkotte.

L'homosexualité est interdite par la loi en Zambie, comme dans une majorité de pays d'Afrique, et les homosexuels y subissent des discriminations.

Le jugement a été rendu au lendemain de la promulgation par le président ougandais Yoweri Museveni d'une législation particulièrement dure contre l'homosexualité.

M. Kasonkomona a salué son acquittement comme représentant "un jugement historique". Il a déclaré à l'AFP que cela constituait une "victoire pour tous les Zambiens" et a promis de poursuivre son combat.

"C'est aujourd'hui la fin des poursuites devant les tribunaux mais la lutte continue. Je continuerai à m'exprimer pour les droits de tous les Zambiens, la lutte doit continuer", a-t-il dit.

Un autre dossier concernant des homosexuels est actuellement devant la justice zambienne. Il s'agit d'un couple de la ville de Kapiri Mposhi, arrêté en mai dernier et accusé de sodomie après dénonciation, une pratique passible de 14 ans de prison.

James Mwape et Philip Mubiana, qui plaident non coupable de "relations charnelles contre nature", doivent comparaître de nouveau la semaine prochaine.

Pour Sunday Nkonde, l'avocat de M. Kasonkomona, son acquittement est le signe que les libertés progressent en Zambie, une ancienne colonie britannique.

"C'est un jugement bienvenu et une indication que la liberté d'expression et les autres droits des citoyens se développent dans notre pays", a dit M. Nkonde.

jg/arb/jlb/de/jlb/mba

PLUS:hp