NOUVELLES

Un accueil en or pour Marie-Philip Poulin

25/02/2014 10:28 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

C'est par près d'une centaine de personnes que Marie-Philip Poulin a été accueillie mardi soir à l'aéroport Jean-Lesage à Québec. 

Son comité d'accueil avait tout prévu, une limousine pour la star du hockey féminin, le transport en autobus pour ceux et celles qui voulaient se déplacer, et plusieurs pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Poupou, la meilleure du monde ».

L'athlète a été applaudie pendant de longues minutes avant de saluer ses partisans. Pour elle, c'est une histoire qu'elle n'aurait jamais pu imaginer qui vient de se terminer.

« (Après Vancouver), je croyais que le conte de fées était terminé. J'aurais voulu en écrire un plus beau puis je n'aurais pas pu. J'ai perdu mes deux grands-parents dans les trois dernières années. Je pense que j'ai deux bonnes étoiles en haut. »

À Vancouver en 2010, l'athlète avait compté deux buts en finale contre les Américaines, donnant ainsi la victoire à son équipe.

« Inoubliable »

Marie-Philip Poulin, qui est devenue un modèle pour les jeunes hockeyeuses, affirme toutefois ne pas renier ses idoles. Elle a d'ailleurs tenu à reconnaître le travail de celles qui sont venues avant elle. « C'est encore des filles comme Caroline Ouellet, Kim Saint-Pierre et Charlène qui ont tout fait pour le hockey féminin », s'est-elle empressée de soulever.

Le moment fort pour l'athlète, mise à part ses deux buts lors de la finale contre les Américaines à Sotchi, reste l'ouverture de ces Jeux. Une soirée inoubliable pour la jeune femme. « Chaque fois, l'ouverture des Jeux olympiques, c'est incroyable. Chaque fois, tu vois la flamme s'illuminer, c'est un autre rêve qui vient de se réaliser, c'est vraiment incroyable. »

À peine le pied posé en sol canadien, elle est repartie vers Beauceville pour une soirée en son honneur. Pour ce qui est de la suite des choses, la hockeyeuse sait que les prochains jours vont se dérouler à l'image de son expérience olympique : à toute vitesse.

« On va essayer de relaxer un peu. Je repars demain à Montréal. On est à la game du Canadien alors, ça va être excitant », lance-t-elle, un large sourire au visage.

PLUS:rc