NOUVELLES

Tim Hortons veut ouvrir 500 nouveaux restaurants au Canada d'ici 2018

25/02/2014 12:21 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT
Bloomberg via Getty Images
Doughnuts sit on display for sale at a Tim Hortons Inc. restaurant in Oakville, Ontario, Canada, on Monday, Sept. 16, 2013. Tim Hortons Inc. Chief Executive Officer Marc Caira said Canadas largest coffee and doughnuts chain must succeed in the U.S. as competition brings slower growth at home. Photographer: Brent Lewin/Bloomberg via Getty Images

TORONTO - Tim Hortons (TSX:THI) juge être capable de faire croître davantage ses activités canadiennes et a l'intention d'ajouter 500 établissements à son réseau au pays, en plus de 300 autres aux États-Unis, d'ici 2018.

La chaîne de cafés considère que son plan est «ambitieux mais réalisable» et a estimé mardi qu'il permettrait à la société de s'adapter aux changements dans les besoins des consommateurs et de lutter pour sa place dans un marché fortement concurrentiel.

Le chef de la direction de Tim Hortons, Marc Caira, qui a pris la tête de la société il y a huit mois, a indiqué que la vitesse serait une composante clé du nouveau plan, affirmant vouloir «bouger, et bouger rapidement».

«Le plan est dynamique, mais très réalisable», a affiché M. Caira lors d'une «journée des investisseurs», à Toronto.

«C'est un plan très pragmatique dans lequel nous devons faire des choix. Nous ne ferons pas tout, nous ne pouvons pas tout faire. C'est un plan qui nous force à regarder nos activités sous un nouvel angle, mais avec un sentiment d'urgence très fort.»

Le plan de Tim Hortons met particulièrement l'accent sur le Canada, où il veut améliorer l'expérience des consommateurs dans ses restaurants et faire une meilleure utilisation de la technologie pour mieux comprendre et servir ses clients connectés.

«Nous croyons que la fidélité de nos visiteurs, notre solide base de restaurants et notre bon positionnement de bannière, jumelé aux initiatives comprises dans notre plan stratégique, entraîneront des occasions de croissance significatives pour nos activités canadiennes au cours des cinq prochaines années», a expliqué M. Caira.

Mais la société s'affaire aussi à «revigorer la bannière Tim Hortons dans tous nos marchés géographiques et nous nous concentrons sur la croissance soutenue à long terme, celle qui, nous croyons, apportera aux actionnaires des rendements totaux supérieurs à ceux du marché».

Le nouveau plan étudiera la possibilité d'introduire des options santé sur les menus et tentera de modifier les emballages des produits de façon à augmenter le nombre d'items pouvant être achetés par les consommateurs à chaque fois qu'ils se présentent à la caisse.

Tim Hortons tentera aussi d'étendre la portée de sa bannière avec de nouveaux formats qui cibleront spécifiquement des endroits comme les bureaux, les lieux où sont présentés des événements sportifs et les hôpitaux.

La société s'attend à ouvrir entre 215 et 255 nouveaux restaurants cette année, incluant entre 140 et 160 au Canada. Le réseau canadien de Tim Hortons compte actuellement 3588 restaurants, en plus de 859 établissements aux États-Unis et 38 dans la région du golfe Persique.

En comparaison, son concurrent Second Cup compte plus de 350 cafés à travers le pays, tandis que l'américain Starbucks tient plus de 1300 restaurants au Canada et planifie en ouvrir 100 autres par année au cours des cinq prochaines années.

Tim Hortons a dû essuyer, en juin dernier, les critiques de certains actionnaires qui lui demandaient de revoir ses plans d'expansion aux États-Unis et d'emprunter de l'argent pour racheter des actions. La société a indiqué mardi que son plan prévoyait, pour les États-Unis, une nouvelle campagne pour stimuler la reconnaissance de sa bannière et développer davantage de franchises.

À l'extérieur de l'Amérique du Nord, l'approche de Tim Hortons sera «pragmatique et disciplinée», a fait valoir M. Caira. Une expansion sera d'abord envisagée pour la région du golfe Persique, où la chaîne a connu un succès initial.

Tim Hortons a annoncé la semaine dernière le retrait de la bannière Cold Stone Creamery, un vendeur de crème glacée, de ses restaurants canadiens, ainsi que l'élimination d'environ une vingtaine de produits de son menu pour simplifier ses activités, dans l'espoir que cela contribue à accélérer le service et à améliorer l'expérience des consommateurs.

L'action de Tim Hortons a pris mardi 45 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 58,39 $.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 5 bonnes raisons de boire du café
Gobelet d'art