NOUVELLES

Retour de Richard Henry Bain devant la justice

25/02/2014 09:21 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Richard Henry Bain, accusé de meurtre prémédité et de tentative de meurtre en lien avec l'attentat du Métropolis en septembre 2012, était de retour en cour mardi pour demander de nouveau que l'État paie les honoraires de son avocat.

Il a témoigné pendant près de deux heures. Des documents fournis à la Cour démontrent qu'il a des revenus de retraite totalisant près de 47 000 $ par année. Il n'a pas droit à l'aide juridique, mais dit vouloir rembourser ses dettes plutôt que d'utiliser cet argent pour obtenir les services d'un avocat. Il doit quelque 40 000 $ à son frère David, qui lui a prêté l'argent pour la décontamination du terrain près de son chalet à la suite d'une fuite d'huile.

L'homme de 63 ans menace de faire témoigner 150 personnes à son procès s'il doit se défendre seul.

Son audition se poursuit mercredi après-midi. Le juge Guy Cournoyer devra trancher la question à savoir si les déboires financiers de Richard Bain sont suffisants pour que l'État paie sa défense.

Bain est accusé de meurtre prémédité et de tentative de meurtre relativement à l'attentat de septembre 2012 au Métropolis de Montréal où les troupes péquistes célébraient leur victoire électorale. Il fait face à 15 chefs d'accusations à la suite du meurtre du technicien de scène Denis Blanchette, tué lors de l'attentat. Il est également accusé de tentative de meurtre d'un autre technicien de scène, Dave Courage, blessé par balle lors de cette même soirée.

Avec les informations de Marc Verreault

PLUS:rc