NOUVELLES

Olli Rehn en faveur d'une conférence des donateurs pour l'Ukraine

25/02/2014 09:33 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Le commissaire européen aux affaires économiques et financières, Olli Rehn, s'est déclaré mardi en faveur d'une conférence des donateurs, réclamée par Kiev, pour apporter une aide financière à l'Ukraine, menacée de banqueroute.

Un tel rendez-vous permettrait "aux Etats membres et à d'autres pays de rassembler un paquet substantiel" d'aide, a souligné M. Rehn lors d'un point de presse au Parlement européen.

Les nouvelles autorités ukrainiennes ont réclamé lundi une telle conférence internationale, chiffrant à 35 milliards de dollars les fonds requis par le pays.

La gestion "des ressources européennes est avant tout dans les mains des Etats membres", a relevé M. Rehn, alors que la Commission européenne n'a jusque là mis sur la table, en novembre, qu'une enveloppe de 610 millions d'euros dans le cadre de l'offre d'accord d'association finalement refusé par Kiev.

"La situation en Ukraine est très fragile, notre priorité est de stabiliser le pays politiquement puis économiquement", a souligné le commissaire.

Un soutien macro-économique européen "en coordination avec le FMI" est suspendu à la mise en place d'un nouveau gouvernement élu, et à un "engagement très clair (de sa part) à mener des réformes économiques", a-t-il rappelé.

M. Rehn est le premier membre de la Commission européenne à soutenir une telle conférence.

Le ministre grec des Affaires étrangères Evangelos Venizelos, dont le pays préside actuellement l'Union européenne, a également plaidé pour cette conférence "pour éviter la faillite de l'Ukraine".

Certains pays membres de l'UE cherche à impliquer la Russie dans ces financements. "Il faut que tous les partenaires, y compris la Russie puissent aider l'Ukraine", a ainsi plaidé le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

La Russie avait annoncé en décembre un crédit de 15 milliards de dollars, dont elle n'a versé que 3 milliards. Mais le versement du solde paraît désormais incertain au vu des tensions entre les deux capitales.

cb/csg/gg

PLUS:hp