NOUVELLES

Le nouveau "ministre de l'économie" du Vatican à pied d'oeuvre fin mars

25/02/2014 06:08 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Le cardinal australien George Pell a indiqué mardi qu'il prendrait ses fonctions fin mars à la tête du nouveau dicastère (ministère) de l'Economie créé par le pape François, et entendait imposer dans tout le Vatican des méthodes de gestion modernes.

"Beaucoup peut être fait pour améliorer la capacité du Saint-Siège à soutenir les bonnes oeuvres de l'Eglise, spécialement celles au profit des pauvres et des déshérités", a souligné dans une lettre rendue publique à Rome le cardinal australien, 73 ans, un des cardinaux du G8, groupe des conseillers du pape.

Lundi, par un "motu proprio", document signé de lui, le pape a donné un brusque coup d'accélérateur à la réforme de la Curie, en annonçant la constitution de ce "secrétariat de l'Economie", doté de pouvoirs étendus.

"J'occuperai mes fonctions à la fin mars", a précisé le cardinal, précisant qu'il comptait "dire adieu" aux fidèles de son diocèse de Sydney, autrement dit qu'il s'installerait à Rome pour y effectuer un travail à temps plein.

Dans une interview au quotidien économique Il Sole 24 Ore, George Pell souligne que le pape attend de lui que soient "mieux gérées" les ressources, afin notamment de les "destiner aux pauvres".

Le nouveau ministère "aura compétence sur les flux financiers de chaque dicastère (...) Tous les trois mois, il y aura un contrôle sur les entrées et les dépenses", a-t-il expliqué, précisant qu'il devra valider les chiffres des différents budgets, la programmation des personnels.

"L'idée est d'introduire à tous les niveaux des +checks and balances+", en favorisant "une autonomie majeure pour les dépenses et en luttant contre la bureaucratie", alors que, fait remarquer le cardinal, les dicastères "doivent aujourd'hui remplir plusieurs formulaires pour achever un paquet de feuilles".

Dans un communiqué publié à Sydney, le cardinal a qualifié sa tâche d'"immense".

Selon le site Vatican Insider, le cardinal Pell devrait être assisté par le prélat espagnol de l'Opus Dei, Lucio Vallejo Balda, ancien secrétaire de la Préfecture des Affaires économiques, et qui a siégé dans la commission d'experts nommée par le pape l'été dernier sur les réformes administratives et financières.

jlv/mle/abk

PLUS:hp