NOUVELLES

La Corée du Sud lance un plan pour réduire sa dépendance aux exportations

25/02/2014 04:16 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a dévoilé mardi un plan triennal de 3,7 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) destiné à sortir de la "croissance molle" en réduisant le poids des exportations dans l'économie.

Ce plan dévoilé le jour marquant le premier anniversaire de son mandat présidentiel doit permettre de garantir une croissance du PIB de 4% d'ici à 2017 contre 2,7% en 2013.

"Le modèle de croissance qui a fait de nous l'une des 10 premières économies du monde a atteint ses limites", a déclaré la présidente Park dans une allocution télévisée.

De fait le déséquilibre entre d'un côté les exportations et le secteur manufacturier -- dominé par quelques puissants conglomérats -- et de l'autre le marché intérieur et les services ne cesse de s'aggraver.

Les exportations, qui représentent environ la moitié du PIB, ont encore augmenté de 2,1% l'an dernier, à 559,6 milliards de dollars, sous l'effet des ventes d'équipement électronique, en particulier les téléphones portables et les puces mémoire dont le pays est un gros producteur (Samsung, LG, Hynix, etc).

Egalement exportatrice automobile (Nissan, Kia) et navale (Hyundai Heavy Industries), la Corée du Sud a enregistré l'an dernier un excédent courant record de 70,7 milliards de dollars.

Mme Park a par ailleurs évoqué le rapide vieillissement de la population, "catastrophe silencieuse" qui met en péril l'économie nationale avec des départs massifs de salariés attendus au cours des prochaines années.

"Si nous ne changeons pas les fondamentaux économiques et si nous ne sortons pas du piège de la croissance molle, nous n'avons pas d'avenir", a-t-elle prévenu.

A cette fin, elle s'est fixé l'objectif de relever le taux d'occupation de 60 à 70% d'ici à 2017 en mettant notamment l'accent sur l'activité des femmes, une promesse de campagne.

Le plan prévoit en outre des fonds d'aide à la création de start-ups et l'augmentation des crédits publics à la recherche et développement à 5% du PIB contre 4% actuellement.

Mme Park veut aussi simplifier et assouplir la législation encadrant cinq secteurs clés des services: santé, éducation, finance, tourisme et informatique.

Enfin le gouvernement entend favoriser la construction de logements neufs et offrir des taux d'intérêt préférentiels aux familles accédant à la propriété.

L'endettement des foyers sud-coréens lié à l'achat d'un logement représente en moyenne 140% de leur revenu disponible, un taux parmi les plus élevés au monde.

jhw/gh/gab/ml

PLUS:hp