NOUVELLES

Higgins et Popp, une équipe

25/02/2014 01:15 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Le nouvel entraîneur des Alouettes de Montréal, Tom Higgins, a voulu dissiper les doutes, mardi, sur sa collaboration avec le directeur général Jim Popp.

Le nouveau venu a assuré, durant une conférence téléphonique, qu'ils se compléteraient pour le bon fonctionnement de l'équipe.

« Je ne pourrais pas être plus content de cette collaboration. Nous avons déjà commencé à travailler ensemble, dans les derniers jours, et tout se passe à merveille. Je connais Jim depuis si longtemps et nous voulons tous les deux la même chose, le bien-être de l'équipe », a indiqué Higgins.

Higgins n'a pas pu se déplacer à Montréal pour l'annonce de ses nouvelles fonctions. Il était à Calgary.

« Je vais venir à Montréal d'ici sept à dix jours et placer les choses. L'équipe d'entraîneurs sera donc annoncée sous peu », a dit le nouveau chef.

Il a ajouté qu'il était prêt pour le début du camp d'entraînement, et que le fait que tout se passe rapidement ne l'énerve pas.

« Je n'ai pas dirigé une équipe depuis six ans, mais mon poste de directeur de l'arbitrage m'a permis d'évoluer énormément. Je suis meilleur maintenant que je l'étais quand j'ai remporté mon dernier titre d'entraîneur de l'année (2005) », a-t-il précisé.

Les Alouettes ont expliqué que la candidature de Higgins avait été mise sur la table à la mi-janvier.

Popp exclu du processus de sélection

L'organisation a profité de l'annonce téléphonique pour mettre au clair le rôle de Popp dans le choix du nouvel entraîneur. Le propriétaire Bob Wetenhall a expliqué que comme Popp avait dirigé l'équipe la saison dernière, il faisait partie des choix potentiels pour occuper le poste.

Il a même déclaré que sa candidature a été « sérieusement évaluée » jusqu'à la fin du processus de sélection. Il ne pouvait donc pas se retrouver à la table des négociations sans qu'il y ait conflit d'intérêts.

Il a cependant indiqué que le directeur général avait fourni une liste de candidats à l'organisation et a donné son avis sur chacun d'eux.

Autant l'organisation que les deux principaux intéressés ne voient aucun problème au fait que Popp n'ait pas choisi Higgins.

« Vu qu'il faisait partie des options disponibles, il ne pouvait pas faire partie de la décision, a confirmé Mark Weightman, le président de l'équipe, à Radio-Canada Sports. Il a participé à l'identification des candidats, il nous a donné son feedback sur tous ces noms-là sur la liste, mais une fois rendus à prendre la décision finale, il n'a pas participé à ce processus-là. »

Au départ, le directeur général ne devait pas participer à la conférence téléphonique. « Je ne voulais pas que l'attention soit déviée de Higgins. C'était sa journée », a-t-il dit.

Finalement, comme l'absence de son nom sur la liste « a causé un tourbillon », l'organisation a changé d'idée et l'a finalement inclus.

Popp entame la dernière année de son contrat. Questionné sur son avenir à Montréal, il n'a pas voulu donner de détails concrets, mais a indiqué qu'il ne désirait pas partir. Il a aussi tenu à démentir les rumeurs à son sujet. « Plusieurs choses ont été dites, mais elles ne sont pas toutes vraies », a-t-il affirmé.

PLUS:rc