NOUVELLES

Casamance: avancées des discussions entre Dakar et la rébellion

25/02/2014 07:13 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Des avancées ont été réalisées dans les discussions entre les autorités sénégalaises et les rebelles de Casamance avec la signature de "mesures de confiance", a annoncé mardi à Rome la communauté Sant'Egidio, médiatrice dans ce long conflit touchant le sud du Sénégal.

Une délégation mandatée par le président Macky Sall, et une autre du Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance (MFDC), mandatée par l'un de ses chefs militaires, Salif Sadio, ont débattu pendant deux jours, vendredi et samedi, au siège de cette communauté catholique proche du Vatican, dans le quartier romain du Trastevere.

"Dans un esprit constructif et de franchise", elles ont abordé le premier point de l'agenda adopté le 3 novembre dernier sous l'égide de Sant'Egidio et approuvé un document relatif aux "mesures de confiance mutuelle".

En vertu de ce document, il a été décidé de "rendre publique la position du gouvernement sénégalais qui a indiqué par écrit qu'il n'existe aucun mandat d'arrêt à l'encontre de Salif Sadio", membre de la frange la plus radicale du mouvement.

"Des mesures garantissant la libre circulation, dans le cadre des négociations de paix, de Salif Sadio et de ses mandataires" ont été acceptées.

Toujours dans le but de favoriser la confiance, les deux parties "se sont engagées à adopter un comportement qui puisse favoriser les négociations pour le retour de la paix en Casamance et réduire les souffrances des populations".

Les deux délégations ont convenu de continuer leur travail à Sant'Egidio "suivant des dates déterminées d'un commun accord".

Depuis l'élection de M. Sall en 2012, les tractations pour parvenir à une solution à ce vieux conflit ont semblé retrouver une dynamique, en dépit de difficultés persistantes.

Les rebelles du MFDC mènent dans cette région séparée du nord du Sénégal par la Gambie, un conflit indépendantiste depuis près de trente ans. La région a connu des périodes de troubles et de relative accalmie, en dépit de plusieurs accords signés entre Dakar et les rebelles.

La communauté Sant'Egidio s'est fait une spécialité des médiations discrètes un peu partout dans le monde. Elle est notamment connue pour avoir négocié un accord de paix mettant fin à la guerre civile au Mozambique en 1992. En décembre 2012, huit otages des rebelles de Casamance avaient été libérés grâce à son entremise.

jlv/mle/jlb

PLUS:hp