NOUVELLES

Arrimage Québec se défend de manquer de transparence

25/02/2014 03:24 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Arrimage Québec réfute les propos de la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, qui accuse le Port et l'entreprise Arrimage Québec de retenir volontairement des informations quant à la qualité de l'air dans les quartiers voisins du port.

La ministre Maltais a déclaré lundi ne pas avoir la collaboration pour obtenir le portrait de la situation. « On a même de la résistance d'Arrimage Saint-Laurent, c'est un manque de transparence », a dit la ministre.

Arrimage Québec qualifie ces propos d'inexacts. L'entreprise affirme répondre positivement aux demandes d'information qui lui sont faites par le Comité de la qualité de l'air dans Limoilou, le ministère de l'Environnement, la Ville de Québec ou la Direction de la santé publique.

L'entreprise rappelle par ailleurs son investissement de 15 millions de dollars pour mieux contrôler ses opérations portuaires et limiter les poussières provenant de son site.

Arrimage Québec souligne de plus qu'il est faux de prétendre que l'entreprise poursuit le ministère de l'Environnement. L'entreprise dit vouloir que le tribunal se penche sur la question de la juridiction sur le site fédéral.

La ministre Maltais a invité lundi les intervenants à unir leurs efforts dans l'espoir d'obtenir un portrait global de la situation de la qualité de l'air autour du port de Québec. Elle affirme que ces informations n'ont pu être obtenues jusqu'à maintenant.

PLUS:rc