NOUVELLES

Afghanistan: les besoins humanitaires et médicaux demeurent "criants" (MSF)

25/02/2014 06:08 EST | Actualisé 27/04/2014 05:12 EDT

Les besoins humanitaires et médicaux en Afghanistan restent "criants" malgré douze ans d'intervention occidentale, a estimé mardi l'ONG Médecins sans frontières (MSF) en alertant contre le risque d'un désintérêt des bailleurs de fonds avec le retrait de la force de l'Otan.

"En ce qui concerne l'accès aux soins de santé, de gros investissements et progrès ont certes été effectués" depuis la chute du régime des talibans, en 2001, indique MSF dans un rapport.

"Mais si le discours officiel sur le système de santé en Afghanistan se concentre sur les réussites, il occulte des besoins humanitaires et médicaux qui demeurent criants", ajoute l'organisation, qui a mené pendant six mois une enquête auprès de plus de 800 patients et membres du personnel soignant en Afghanistan.

"Les résultats ne sont guère réjouissants" et illustrent "l'effet dévastateur de la guerre sur les communautés afghanes", écrit MSF. "Dans ce pays où les taux de mortalité sont parmi les plus élevés au monde, les services de santé sont largement déficients, particulièrement dans les régions reculées".

Selon l'organisation, "une personne sur cinq (19%) a vu un membre de sa famille ou un ami proche décéder suite au manque d'accès aux soins" au cours des douze derniers mois.

"La guerre continue et les besoins humanitaires restent majeurs", ajoute MSF. "A l'heure où les troupes internationales plient bagage et que l'intérêt des bailleurs de fonds internationaux risque de s'affaiblir, il est crucial d'apporter des solutions concrètes aux populations afghanes".

Le retrait d'ici à la fin de l'année des quelque 50.000 soldats de la Force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) fait craindre une nouvelle flambée de violences dans un pays en partie contrôlé par les talibans.

Ces derniers, chassés du pouvoir en 2001 par une coalition militaire internationale, mènent une violente insurrection que douze ans de guerre et les moyens militaires colossaux déployés par l'Otan, États-Unis en tête, n'ont pas réussi à mater.

Selon un rapport de la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) publié début février, le nombre de victimes civiles du conflit a connu une augmentation de 14% en 2013 (2.959 morts et 5.656 blessés) touchant de manière "alarmante" les femmes et les enfants.

eg/jh

PLUS:hp