NOUVELLES

Vols internationaux : le PDG d'Aéroports de Montréal irrité par certains élus

24/02/2014 07:07 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Le PDG d'Aéroports de Montréal, James Cherry, est agacé par les propos de certains élus de Montréal qui blâment le gouvernement fédéral pour le manque de vols directs entre la métropole et des destinations étrangères. Il incite d'ailleurs ces élus à mettre la main à la pâte plutôt que de critiquer.

Un texte de François Cormier Twitter Courriel

« La Ville de Montréal n'a pas fait beaucoup pour nous aider à avoir plus de vols internationaux », a-t-il déclaré. « La Ville parle, mais ne fait rien de constructif. Ils ont un manque de compréhension des enjeux. Ils manquent de connaissances des faits », poursuit-il.

Lundi, lors d'un point de presse, deux élus de Coalition Montréal ont dénoncé que l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau n'ait pas sa juste part du gâteau quand vient le temps d'avoir des vols directs vers des destinations étrangères. « Air Canada ajoute des vols vers le Japon. Aucun des ces vols ne partira de Montréal », affirme le conseiller municipal Marvin Rotrand.

James Cherry indique que Montréal est traitée équitablement. « Si Air Canada n'ajoute pas de vols vers le Japon, c'est qu'il n'y aurait pas assez de gens pour remplir les avions à Montréal », explique-t-il. Il ajoute que Montréal croît moins rapidement parce que la croissance économique est également moins rapide. « C'est dommage que la ville de Montréal pense que le gouvernement du Canada ne fasse pas assez. Nous ne sommes pas du tout désavantagés. Toronto n'est pas favorisée », poursuit-il.

Par ailleurs, M. Cherry demande au conseil municipal d'aider l'aéroport à devenir plus compétitif. Par exemple, en réduisant les taxes municipales payées par l'aéroport pour faire baisser la facture des compagnies aériennes.

« Nous payons 40 millions de dollars en taxes municipales. Toronto paie 27 millions alors qu'elle a un aéroport deux fois plus gros », fait-il valoir. Selon lui, Vancouver paie 22 millions et Calgary 7 millions. « Peut-être que la Ville pourrait prendre de l'argent pour encourager des liaisons directes », ajoute-t-il.

James Cherry critique aussi les élus et la Société de transport de Montréal sur leur décision de réduire les passages de l'autobus 747 entre le centre-ville et l'aéroport. « C'est en augmentant le service qu'on va rendre l'aéroport plus compétitif. Pas en le réduisant », croit-il.

Le maire Coderre a déjà indiqué qu'il voulait trouver des solutions pour augmenter le nombre de vols internationaux. « Nous participerons à tout ce qui peut aider l'aéroport », ajoute M. Cherry.

PLUS:rc