NOUVELLES

Pour la première fois depuis 2002, la grotte d'Altamira s'entrouvre au public

24/02/2014 02:37 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Pour la première fois depuis douze ans, la grotte d'Altamira, dans le nord de l'Espagne, qui renferme des peintures rupestres parmi les plus précieuses d'Europe, dont les célèbres bisons, sera entrouverte au public à partir de jeudi pour une série de visites expérimentales.

La grotte située à Santillana del Mar, en Cantabrie, avait été fermée au public en 2002, après la découverte de micro-organismes qui détérioraient ses peintures préhistoriques polychromes.

En janvier, la fondation qui gère le site avait décidé de sa réouverture à titre expérimental, limitée à un groupe de cinq personnes chaque semaine et pour une durée de 37 minutes, jusqu'au mois d'août. Un bilan de l'impact de cette présence humaine sur les peintures sera alors réalisé.

Jeudi, un premier groupe de cinq personnes choisies de manière aléatoire parmi les visiteurs du musée voisin fera la visite, a annoncé lundi le ministère de la Culture.

Au total, d'ici au mois d'août, 192 visiteurs participeront à ce programme.

Avant chaque visite, les participants seront informés des règles à respecter et devront revêtir "des combinaisons, bonnets, masques ainsi que des chaussures spéciales", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Durant les visites, des contrôles seront effectués de "la température de l'air et de la roche, de l'humidité de l'air, de la contamination microbiologique, des eaux d'infiltration, de la teneur en CO2 notamment", a ajouté le ministère.

La grotte d'Altamira, découverte en 1868 et qui fut habitée il y a entre 35.000 et 13.000 ans, contient l'un des ensembles picturaux majeurs de la préhistoire, qui s'étend sur plus de 270 mètres de long.

La partie la plus célèbre est la grande salle aux bisons, peinte il y a au moins 14.000 ans: on peut y admirer des bisons rouges et jaunes, mais aussi des chevaux, des cerfs, des humains à tête d'animal et des signes mystérieux.

Depuis sa fermeture en septembre 2002, les visiteurs ont dû se contenter d'une réplique exacte de la grotte, reconstituée à proximité. Depuis dix ans, seuls des scientifiques ont pu accéder à la grotte.

Avant cette fermeture, sur recommandation du Conseil supérieur des recherches scientifiques (CSIC), le site avait été une première fois interdit au public en 1977, avant de rouvrir en 1982 avec un régime de visites limitées.

sg/plh

PLUS:hp