NOUVELLES

Les éleveurs de porcs sur un pied d'alerte

24/02/2014 06:12 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Les éleveurs de porcs du Québec sont sur un pied d'alerte après la confirmation d'un premier cas de diarrhée épidémique porcine en Montérégie. Ils souhaitent éviter que le virus ne se répande à d'autres fermes.

Les éleveurs sont tenus informés des règles de biosécurité afin que celles-ci soient appliquées de manière plus serrée. « C'est le double d'ouvrage, le temps de laver et de désinfecter », souligne André Chabot, producteur de porc.

Le virus de diarrhée épidémique porcine s'attaque aux porcelets qui ont moins de 15 jours, entraînant leur mort par déshydratation. Les porcs un peu plus vieux sont un peu plus résistants.

Selon un vétérinaire, le Dr Martin Bonneau, le virus peut être détecté, de sorte qu'il est possible d'agir rapidement. Ainsi, il demande aux producteurs de ne pas hésiter à faire des tests s'ils ont des doutes.

« Ce qu'on leur dit, c'est d'être certain de détecter très rapidement tout signe anormal de diarrhée, à tous âges. C'est sûr que plus les animaux sont âgés, moins ils présentent de symptômes. Ça peut être juste de l'anorexie, un peu de diarrhée, mais il y a d'autres maladies qui peuvent ressembler à ça. Dans le doute, ce qu'on leur dit, c'est qu'on doit tester. »

Le Dr Bonneau affirme qu'il n'y a pas de vaccin efficace à l'heure actuelle pour contrer la diarrhée épidémique porcine qui, toutefois, ne représente aucun risque pour la santé humaine.

Le virus de diarrhée épidémique porcine est apparu aux États-Unis en avril 2013. Un premier cas a été rapporté en Ontario il y a quelques semaines.

PLUS:rc