BIEN-ÊTRE

Festival Montréal en lumière : la Fête des fromages d'ici comble les palais

24/02/2014 11:36 EST
courtoisie

On s’est bien régalé tout le week-end à la Grande-Place du Complexe Desjardins, alors que se tenait la huitième édition de la Fête des fromages d’ici, événement devenu incontournable du volet gastronomique du Festival Montréal en lumière.

Ils étaient une vingtaine de producteurs d’ici, à faire goûter au public de petites bouchées de leurs fromages, piquées sur des cure-dents. Les gens s’entassaient devant les comptoirs, des files d’attente se formaient, les questions fusaient et la satisfaction se lisait sur les sourires qui venaient d’avaler quelques miettes du régal favori des souris.

«Ça ne paraît pas, mais on passe beaucoup de fromage, a rigolé Gino Papineau, du Studio Fromager, présentement établi à Mont-Laurier, mais qui déménagera bientôt à Ferme-Neuve. C’est intéressant, parce qu’on rencontre beaucoup de monde, et c’est le fun de prendre le pouls de l’opinion des gens.» Au kiosque du Studio Fromager, on pouvait se délecter du Sieur Corbeau des Laurentides, un fromage à pâte pressée, du Cru des Érables, un fromage à pâte molle affiné au porto à l’érable, et du Diable aux Vaches, un fromage à pâte molle à texture demi-ferme.

Quelques pas plus loin, Suzanne Dufresne, de la Fromagerie Au Gré des Champs, implantée à Saint-Jean-sur-Richelieu, taillait des pièces du fromage Frère Chasseur en forme de rosettes, une fantaisie très appréciée de la clientèle. Son compagnon Daniel Gosselin et elle proposaient aussi aux visiteurs de découvrir le Pont Blanc et le Gré des Champs. Tous leurs produis sont composés de lait cru certifié biologique. «Les gens qui viennent nous voir sont ravis, a assuré Suzanne Dufresne. Ils font “Mmmm” après avoir goûté! On participe à la Fête des fromages d’ici depuis que l’événement existe et, chaque fois, ça amène beaucoup de monde à notre ferme après, puisqu’on est près de Montréal.» En ce moment, le restaurant Toqué! tient à son menu les fromages Frère Chasseur et Pont Blanc, et les marie avec une Chantilly au foin, des grains de moutarde marinés, du chou-fleur rôti et un croustillant d’algues.

Différentes particularités

Les moments de répit ont été très rares, toute la fin de semaine, pour tous les exposants à la Fête des fromages d’ici. Chaque fromager avait sa particularité. À la Fromagerie L’Ancêtre, de Bécancour, on éprouve une grande fierté à commercialiser une gamme de cheddars, mozzarellas et parmesans dont la plupart ne comportent pas de lactose et sont faits de lait non pasteurisé. «Beaucoup de gens sont intolérants au lactose et sont contents de trouver des produits goûteux quand même», a mentionné la propriétaire, Sophie Labarre.

Du côté de la Famille Migneron, de Charlevoix, on s’enorgueillissait de célébrer l’anniversaire de l’aliment-vedette, le Migneron, qui est sur les tablettes depuis déjà 20 ans. «C’est devenu un classique avec le temps», a lancé avec fierté son créateur, Maurice Dufour, qui misait aussi sur le Ciel de Charlevoix et le Tomme de Brebis pour gagner des adeptes à Montréal en lumière.

Sous l’enseigne de la Fromagerie Chaput, de Châteauguay, Jean-Philippe Hudon et ses collègues étalaient leurs fromages au lait cru, en affirmant que ceux-ci étaient appréciés parce que «plus rares», tandis que les représentants de la Fromagerie FX Pichet se targuaient de ne recevoir que des éloges pour le Baluchon, le Roy Léo et le Fondue du Chef. «Les gens nous disent qu’on est la meilleure fromagerie, ils reviennent nous voir en nous disant qu’on est bons», a souri l’un d’eux.

Un espace avait aussi été aménagé pour goûter des vins, des cidres et des bières. Contrairement à la dégustation des fromages, qui était gratuite, il fallait acheter des coupons pour se tremper les lèvres dans l’un ou l’autre des alcools.

La Fête des fromages d’ici se tenait du 20 au 23 février. Le Festival Montréal en lumière (www.montrealenlumiere.com) se poursuit jusqu’au 2 mars.

INOLTRE SU HUFFPOST

De bons fromages de chez nous