Huffpost Canada Quebec

Élections au Québec: Pereira décline l'offre de la CAQ, Marsan et St-Amand déclarent forfait

Publication: Mis à jour:
KEN PEREIRA
CEIC

Les signes avant-coureurs d'une campagne électorale imminente au Québec continuent de se multiplier. Trois députés du Parti libéral du Québec (PLQ) et un candidat pressenti par la Coalition avenir Québec (CAQ) ont indiqué qu'ils ne se présenteraient pas aux prochaines élections.

Yolande James (Nelligan), Pierre Marsan (Robert Baldwin) et Danielle Saint-Amand (Trois-Rivières), tous membres du caucus libéral, ont annoncé officiellement lundi qu'ils ne se représenteraient pas aux prochaines élections.

Mère d'un enfant de 10 mois, Yolande James envisageait mal de concilier le travail de députée avec ses nouvelles responsabilités parentales, se sentant incapable de passer trois jours par semaine sans son garçon. La femme de 36 ans affirme que la venue d'un enfant lui a « fait réaliser qu'il n'y a pas que la politique dans la vie ».

Élue lors d'une élection partielle en 2004, elle est devenue ministre de l'Immigration en 2007, poste qu'elle a occupé jusqu'en 2010. Elle est ensuite devenue ministre de la Famille, fonction qu'elle a conservée jusqu'à la défaite libérale de septembre 2012.

Élu depuis 1994, M. Marsan se retire aussi de la vie politique. À 65 ans, il occupait le poste de porte-parole de l'opposition officielle en matière d'Éducation aux adultes.

Le député avait beaucoup fait parler de lui l'automne dernier en raison d'une lettre embarrassante sollicitant l'appui financier d'une communauté juive. Un passage indiquant qu'à l'époque où les libéraux étaient au pouvoir, l'Association sépharade de la banlieue ouest de Montréal avait pu « profiter de généreuses contributions » et d'un « permis de garderie » avait fait bondir la CAQ. M. Marsan s'était excusé rapidement.

Quant à sa collègue de Trois-Rivières, Daniel Saint-Amand, elle invoque des raisons de santé pour expliquer sa décision de quitter la vie politique active.

Porte-parole de l'opposition en matière de Famille, Mme St-Amand souffre toujours de séquelles reliées à un accident vasculaire cérébral (AVC) subi il y a quelques mois. Elle affirme qu'elle ne peut, désormais, travailler qu'environ quatre heures par jour.

La femme de 49 ans, mère de deux enfants, indique qu'elle n'a pas de plan professionnel pour le moment. Elle veut prendre du repos afin de se rétablir complètement.

Par ailleurs, l'ancien syndicaliste et témoin-vedette de la commission Charbonneau Ken Pereira a décliné l'offre de la CAQ de se présenter sous sa bannière au prochain scrutin.

M. Pereira a indiqué que sa comparution à la commission Charbonneau avait eu des impacts négatifs sur sa famille. Il veut désormais la protéger des effets similaires que pourrait avoir sur elle une carrière politique.

Publicité gouvernementale ou propagande partisane?

Pendant que députés et candidats pressentis se positionnent, les adversaires électoraux fourbissent leurs armes. Le leader parlementaire de la CAQ, Gérard Deltell, a dénoncé, lundi matin, les publicités du gouvernement du Québec faisant la promotion du budget, déposé jeudi dernier.

M. Deltell a dénoncé le caractère partisan des publicités et il demande au Parti québécois de rembourser la campagne publicitaire. Il invite Pauline Marois à faire ses annonces préélectorales au nom du PQ plutôt qu'au nom du gouvernement du Québec.

Brandissant l'une des pages payées par le gouvernement, au cours d'une conférence de presse, M. Deltell a déclaré : « On a vu, en fin de semaine, dans tous les grands quotidiens du Québec cette page de publicité qui est littéralement de la propagande péquiste payée par les contribuables, et c'est inacceptable. »

« Il n'y a strictement aucun élément d'information factuel pour les citoyens, a poursuivi M. Deltell. C'est de la propagande péquiste qui aurait dû être signée : Parti québécois, Pauline Marois, chef du PQ, plutôt que par les contribuables. »

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
La commission Charbonneau en bref
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Ken Pereira décline l'offre de la CAQ