BIEN-ÊTRE

Visite à la cabane à sucre La Tablée des Pionniers de Louis-François Marcotte (PHOTOS)

24/02/2014 12:00 EST | Actualisé 24/02/2014 12:00 EST
sara emilie nault

Un chef reconnu, des amis vedettes, des enfants heureux, de la bouffe (beaucoup de bouffe!) de cabane à sucre aux recettes divinement remaniées, puis de bons vins et cidres de glace québécois : la journée de préouverture de la cabane à sucre La Tablée des Pionniers à laquelle le chef Louis-François Marcotte avait convié amis et médias fut parfaite, familiale et chaleureusement festive.

Un menu traditionnel revisité

«C’est très énervant, recevoir les amis et les médias, question de remettre la cuisine en fonction et de redonner vie, pour une autre saison, à la Tablée des Pionniers, a avoué Patricia Paquin. Évidemment avec le nom d’un chef comme Louis-François il y a des attentes que l’on espère satisfaire. Personnellement, j’ai été un heureux cobaye depuis plusieurs semaines, des créations de Louis-François, son assistante Marie-Ève et de Maxime, et j’ai eu la chance de goûter à de nombreuses omelettes soufflées, beaucoup de tourtières et de desserts. La Tablée des Pionniers offre une expérience familiale - avec la ferme et les tours de chevaux - donc les gens seront moins déstabilisés. Par contre, tous les mets typiques ont été retouchés. Ce n’est pas de la soupe aux pois ou de la tourtière comme on a l’habitude de manger dans les cabanes à sucre que l’on retrouve ici.»

En effet, le menu concocté par le populaire chef est tout sauf classique. Tour à tour se sont ainsi succédé devant nous soupe aux pois (pois, pommes de terre, chou frisé et bacon), roquette, iceberg, pommes et amandes, bajoues fumées croustillantes (et sa vinaigrette échalotes et érable), divin pâté feuilleté porcelet et champignons (mon coup de coeur!), poulet rôti (beurre d’estragon, pommes de terre fondantes et foie gras), bacon braisé à l’Adélard et saucisse de Gaspor, omelette soufflée au fromage en grains (crème sure et truite fumée), pouding au pain, caramel aux pommes, fromage chaud (gelée de pommes Lacroix), crêpes et une s-u-c-c-u-l-e-n-t-e tarte aux noix. Un menu bien composé dont la diversité saura plaire à tous, du fin gastronome au tout petit à la dent sucré.

Des amis qui aiment la bouffe

Guillaume Lemay-Thivierge dont l’amitié avec Patricia Paquin remonte à l’époque de «Chambre en ville», était de la fête. «Je suis venu encourager Patricia et Louis-François. Mes amis sont ici, je suis avec mes deux plus jeunes garçons, ça nous fait une belle sortie de famille. Je voulais faire un clin d’œil à Louis-François, lui dire bravo, et revenir dans mon coin de pays, car je viens de Saint-Jérôme. J’adore les cabanes à sucre. C’est l’un des rares endroits où on peut encore retrouver nos racines, d’une certaine façon. Ici, j’ai l’impression que ça va rester authentique, c’est chaleureux et j’ai confiance en Louis-François, je l’admire en tant qu’homme d’affaires.»

Le musicien David Jalbert – qui est en pleine phase de création de son prochain album - était enchanté d’être là avec sa guitare, sa femme et ses trois enfants. «Louis-François m’avait déjà contacté pour me dire que j’étais leur chanteur préféré et qu’il voulait que je chante à la fête de Patricia Paquin. Malheureusement, cela n’avait pas fonctionné, mais ce n’était que partie remise, car me voilà ici aujourd’hui pour chanter. C’est drôle parce que, sans le savoir, Louis-François aimait beaucoup mes chansons et moi, je cuisine beaucoup en regardant ses émissions. J’adore cuisiner, je suis un maniaque de cuisine!»

Éric Salvail a aussi su faire un peu de place dans son horaire de fou pour venir encourager son bon ami. «Je ne suis pas très fan de cabane à sucre. Quand on est un ex-gros, on ne fréquente pas les cabanes à sucre, a-t-il expliqué moqueur. Mais il fallait que je sois là aujourd’hui. D’ailleurs, j’ai revêtu ma chemise à carreaux en l’honneur de Louis-François et de sa cabane.»

Marie-Claude Savard, dont le conjoint s’est lié d’amitié avec Louis-François, a tenu à assister à l’ouverture de La Tablée des Pionniers. «Louis-François était venu à l’ouverture de mon resto, alors je suis ici. On vient profiter de l’endroit, de l’aspect rustique et retrouver nos racines en retombant dans les souvenirs d’enfance que réveille la cabane à sucre. On vient s’amuser et avoir du fun pendant une journée spéciale. Même si je suis végétarienne, je réussis toujours à y trouver mon compte. Moi, au fond, ce que j’attends c’est la tire sur neige», a-t-elle dit en riant.

«J’aime la bouffe, en fait je capote sur la bouffe, je suis un gros gourmand, a avoué sans gêne Patrick Marsolais. Par contre, je trouve que la gastronomie dans les cabanes à sucre au Québec a malheureusement mal évolué. J’ai le feeling que la bouffe est devenue tellement commune, sans goût. Mais quand je vois des gars comme Louis-François ou Martin Picard qui essaient de rehausser ça, là ça me fait vraiment triper! Ce sont des traditions québécoises et c’est important de bien les entretenir.»

Amie fidèle de Patricia depuis plus d’une décennie, Isabelle Racicot n’aurait manqué cette journée pour tout l’or du monde.

«C’est sûr que j’allais être ici aujourd’hui! Je ne vais pas dans les cabanes à sucre chaque année, car j’ai un peu de difficulté avec la nourriture traditionnelle, mais ici j’adore le menu. Je trouve que c’est un menu réfléchi autant pour les femmes que pour les hommes : il y a de la salade, il y a de tout. Louis-François et ses collègues ont vraiment trouvé une avenue qui est la leur, qui est accessible. Et puis, c’est très familial, très convivial, très à l’image de Louis-François.»

La Tablée des Pionniers ouvrira officiellement ses portes le vendredi 28 février prochain.

1357 rue St-Faustin, Saint-Faustin-Lac-Carré

Pour réservations, menus et informations, on visite : www.latableedespionniers.com/fr/

INOLTRE SU HUFFPOST

La cabane à sucre de Louis-François Marcotte