NOUVELLES

Anneau de glace couvert : la position du fédéral surprend

24/02/2014 05:27 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

La volte-face d'Ottawa dans le dossier de l'anneau de glace couvert continue de faire des vagues. Le gouvernement du Québec se dit surpris du changement de cap du gouvernement fédéral, qui exclut les équipements de loisirs du nouveau programme d'infrastructures.

La Ville de Québec comptait sur le nouveau programme fédéral d'infrastructures de 2015 pour compléter le financement du projet d'anneau de glace couvert de 97,5 millions de dollars.

Or, le ministre conservateur des Infrastructures, Denis Lebel, a confirmé samedi que le nouveau programme de 53 milliards de dollars ne servirait pas à financer de tels équipements. Les infrastructures sportives seront désormais financées par l'entremise du Fonds de la taxe sur l'essence.

La ministre québécoise responsable de la région de Québec, Agnès Maltais, se dit étonnée. Québec a annoncé son soutien de 32,5 millions de dollars dans le budget Marceau. La province compte toutefois sur la participation du fédéral à la même hauteur.

« Nous, on l'a inscrit de bonne foi dans le budget à la demande du maire de Québec. On l'appuie [le maire] et on pense encore que c'est possible, que c'est réalisable », dit Agnès Maltais.

Le cabinet du ministre Lebel affirme avoir soumis une offre d'entente au gouvernement du Québec le 5 novembre dernier concernant le Fonds de la taxe sur l'essence, et que le fédéral est « en attente d'une réponse. »

Le ministre québécois des Affaires intergouvernementales, Alexandre Cloutier, a tenu pour sa part à dénoncer, lundi en fin de journée, ce changement dans les programmes et cette volonté du gouvernement fédéral « d'imposer une négociation projet par projet. »

Selon ce dernier, ces nouveaux critères risquent d'entraîner « d'importants retards dans la réalisation de projets en plus d'imposer des lourdeurs administratives inutiles. »

Le gouvernement du Québec souhaiterait plutôt recevoir un transfert en bloc des sommes prévues dans le plan d'infrastructures fédéral.

Le milieu du patinage surpris

Alors que le projet semblait sur le point de se réaliser, la situation étonne le directeur de la Fédération québécoise de patinage de vitesse, Robert Dubreuil. Celui-ci espère que cette mésentente entre les deux gouvernements n'entraînera pas de nouveaux délais.

« On nous a toujours référé du côté du fédéral, depuis trois ou quatre ans, à l'arrivée du programme d'infrastructures en 2014. Mais chose certaine, tout le monde a lancé du positif quant on parle de ce projet, alors je pense qu'il suffit de se parler et de trouver une solution », dit-il.

La Fédération québécoise de patinage de vitesse s'inquiète aussi de la désuétude de l'anneau de glace extérieur Gaétan Boucher, qui nécessitera bientôt des travaux de rénovation importants.

PLUS:rc