NOUVELLES

Ukraine: l'Otan salue la décision de l'armée de se tenir à l'écart

23/02/2014 08:45 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, a salué dimanche la décision de l'armée ukrainienne de ne "s'impliquer en aucune manière" dans la crise que traverse le pays et réitéré la volonté de l'Alliance atlantique de coopérer avec l'Ukraine, un "partenaire proche".

"Je me félicite du communiqué de l'armée ukrainienne indiquant qu'elle n'interviendra d'aucune manière dans la crise politique. Il est important que cela continue à être le cas", a déclaré dans un communiqué M. Rasmussen.

"Les forces armées ne seront en aucune manière impliquées dans le conflit politique. Les militaires restent fidèles au peuple ukrainien", avait indiqué samedi le personnel du ministère ukrainien de la Défense, qui avait terminé son communiqué par la phrase "Gloire à l'Ukraine!", slogan favori des manifestants.

"Je suis de près les développements importants en Ukraine. Le peuple ukrainien doit déterminer son propre avenir dans la liberté et la démocratie", a également déclaré Anders Fogh Rasmussen.

"Je continue à appeler au calme et à la retenue, afin que toutes les parties puissent se concentrer sur le chemin (menant) à la démocratie, à la stabilité et à la prospérité par le biais d'un dialogue pacifique et d'élections rapides", a ajouté le secrétaire général de l'Otan, principale alliance militaire occidentale.

"L'Ukraine est un partenaire proche de l'Otan et l'Otan est un ami du peuple ukrainien. Nous souhaitons poursuivre la coopération avec l'Ukraine sur la base de la Charte de coopération Otan-Ukraine", conclue après la fin de la guerre froide et la disparition de l'URSS, a conclu M. Rasmussen.

L'Ukraine est entrée dimanche dans une nouvelle ère en se dotant d'un chef de l'Etat par intérim en remplacement de Viktor Ianoukovitch, destitué la veille et introuvable depuis.

Le président du Parlement Olexandre Tourtchinov, un proche de l'opposante Ioulia Timochenko, a été élu à une très large majorité chef d'Etat par intérim par les députés.

Mais les inquiétudes concernant ce pays de 46 millions d'habitants restent très vives à l'étranger, l'Ukraine apparaissant en effet à la fois profondément divisée entre l'Est russophone et russophile, majoritaire, et l'Ouest nationaliste et ukrainophone, et au bord de la faillite financière.

siu/ih

PLUS:hp