NOUVELLES

Merkel exhorte Timochenko à oeuvrer pour l'unité de l'Ukraine (source gouvernementale) kjm/ih

23/02/2014 08:30 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

La chancelière allemande Angela Merkel a appelé l'opposante ukrainienne Ioulia Timochenko à oeuvrer en faveur de l'unité de l'Ukraine et de l'opposition, a indiqué une source du gouvernement allemand dans un communiqué.

"Bienvenue dans la liberté", a lancé la chancelière à Mme Timochenko, ancienne Première ministre, libérée samedi après près de trois ans en prison, lors de l'entretien téléphonique, selon cette source.

La chancelière a également proposé à l'opposante ukrainienne de venir se soigner en Allemagne. Mme Timochenko souffre notamment de problèmes au dos. Une équipe de médecins allemands avait obtenu l'autorisation de l'examiner en avril 2012, mais leur recommandation de la soigner en Allemagne n'avait jamais été acceptée par Kiev.

"Politiquement, (Mme Timochenko) doit s'engager en faveur de l'unité du pays et s'adresser aussi aux personnes de l'est du pays", a poursuivi cette source.

"Elle doit aussi oeuvrer pour l'unité de l'opposition actuelle", a-t-elle ajouté.

Berlin s'est fortement engagé pour trouver une issue à la crise politique qui a secoué ces derniers mois l'Ukraine, et qui a abouti à la destitution du Président Viktor Ianoukovitch, introuvable depuis samedi.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, s'était rendu à Kiev jeudi et vendredi avec ses homologues polonais Radoslaw Sikorski et français Laurent Fabius, pour trouver un accord entre le gouvernement et l'opposition.

Dimanche, le président du Parlement Olexandre Tourtchinov, un proche de l'opposante Ioulia Timochenko, a été élu à une très large majorité chef d'Etat par intérim par les députés.

Mais les inquiétudes concernant ce pays de 46 millions d'habitants restent très vives à l'étranger, l'Ukraine apparaissant en effet à la fois profondément divisée entre l'Est russophone et russophile, majoritaire, et l'Ouest nationaliste et ukrainophone, et au bord de la faillite financière.

kjm-hap/ih

PLUS:hp