NOUVELLES

L'Isle-Verte : difficile de tourner la page 

23/02/2014 04:55 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT


Il y a un mois jour pour jour, la Résidence du Havre de L'Isle-Verte brûlait, entraînant 32 personnes âgées dans la mort. Mais encore aujourd'hui, la tragédie qui a frappé la municipalité de 1 400 habitants se retrouve toujours au centre de nombreuses discussions.

En attendant, la municipalité de L'Isle-Verte a retrouvé une certaine quiétude. La neige a presque entièrement recouvert le site de la tragédie, mais derrière ce calme relatif, la douleur demeure vive.

« Il y a encore des plaies à guérir et qui vont prendre du temps à guérir. Les gens disent : 'faudra vivre avec ça, faudra vivre avec ces tristesses-là'. Mais on a hâte de tourner la page », dit Maurice Dumas, le propriétaire de la résidence Villa Rose des vents, où d'ex-résidants du Havre ont déménagé. Il connaissait bien cinq des victimes.

Signe que la douleur est encore bien présente, une trentaine de personnes - des proches des victimes, mais aussi des policiers et des pompiers - reçoivent actuellement une aide psychologique, selon Pierre-Paul Malenfant de l'Agence de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent. Une cinquantaine d'autres devraient avoir besoin de soutien prochainement, selon lui. 

Certains résidents tourneront la page d'ici quelques semaines, selon M. Malenfant, mais pour d'autres, le retour à une vie normale prendra encore des mois, voire des années.

Les enquêtes de la Sûreté du Québec et du Bureau du coroner n'ont pas encore permis d'identifier les causes de la tragédie. De ce fait, les employés municipaux et les pompiers ont reçu comme directive de n'accorder aucune entrevue dans ce dossier.

PLUS:rc