NOUVELLES

La ministre française à la Francophonie plaide pour un fonds d'aide à la scolarisation des filles

23/02/2014 09:31 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

La ministre française déléguée à la Francophonie, Yamina Benguigui, a plaidé dimanche pour la création d'un fonds de solidarité pour la scolarisation des filles jusqu'à 16 ans, à quelques jours de l'ouverture du 2è forum mondial des femmes francophones à Kinshasa.

"Je veux qu'on puisse, dans les années à venir, pousser les Etats à ce que les filles puissent aller à l'école jusqu'à 16 ans", a fait valoir Mme Benguigui, qui organise les 3 et 4 mars dans la capitale congolaise ce forum auquel doivent assister 600 participantes de l'espace francophone.

La ministre, interrogée pour la radio RFI, le journal Le Monde et la chaîne TV5 Monde, a souligné que dans une trentaine de pays francophones, la scolarité des filles n'allait pas au-delà de 10 ou 12 ans.

avec ce projet, "vous faites tomber de fait les mariages précoces, les mutilations sexuelles", a-t-elle affirmé.

"Car il n'y a pas d'exciseurs, il n'y a que des exciseuses. Quand une fille est allée à l'école jusqu'à 16 ans, elle ne reprendra pas son couteau tranchant pour exciser sa fille ou sa nièce parce qu'elle saura que ça n'existe pas dans l'islam et que ce n'est qu'une coutume qui a perduré", a-t-elle poursuivi.

Tout en saluant le travail d'organisations internationales telles que l'Unicef, ONU SIDA ou ONU Femmes, la ministre a dit vouloir agir au sein de la francophonie grâce à une politisation de l'espace francophone sous la houlette du secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf.

"Le président Diouf a fait un travail énorme, il a politisé cet espace. Aujourd'hui, si un pays ne respecte pas les lois démocratiques, immédiatement il est exclu de l'OIF", a-t-elle souligné, citant l'exemple de la Centrafrique exclue de l'organisation après le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par une coalition dirigée par Michel Djotodia.

Le 1er forum mondial des femmes francophones, qui s'est tenu en mars 2013 à Paris, était consacré aux violences faites aux femmes.

blb/jmc

PLUS:hp