NOUVELLES

JO-2014 - Ski alpin - L'Autriche retrouve son rang

23/02/2014 06:19 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

L'Autriche a retrouvé le rang qui lui sied de première puissance du ski alpin aux Jeux de Sotchi, avec un butin de neuf médailles, dont trois en or et en prime la reconquête de la descente messieurs, la mère de toutes les épreuves.

Il y a quatre ans, les hommes en "rouge et blanc" étaient revenus de Vancouver tout contrits de n'avoir rapporté aucune médaille.

Wunderteam

Gloire donc au jeune Matthias Mayer, qui a refermé la plaie en s'imposant, dès le 9 février et sur le fil des centième, en bas de la descente. Le Carinthien a ainsi redonné au pays le titre "qui compte", après 12 ans d'attente. L'ancien (34 ans et dix mois, record d'âge) Mario Matt et Marcel Hirscher ont clos samedi en apothéose avec un doublé en slalom. Anna Fenninger a éclos avec deux médailles, dont l'or du super-G, et l'Autriche a également salué sa grande dame du slalom, Marlies Schild. La Salzbourgeoise a réalisé une première olympique avec une 3e médaille aux Jeux dans sa discipline de prédilection, mais elle a encore raté l'or.

A couper le souffle

La reine de la vitesse Lindsey Vonn, blessée, les Etats-Unis pouvaient compter sur trois autres champions. Ted Ligety a assuré pleinement son rôle de maître de la discipline pour dominer le géant. Mikaela Shiffrin, pas encore 19 ans, a fait de même en slalom, époustouflante de fraîcheur et maturité. Le vétéran Bode Miller, 36 ans, a été la personnalité des Jeux en ski alpin. Resté sur sa faim néanmoins, avec une seule médaille de bronze en super-G. Et puis l'esprit olympique survit grâce à Andrew Weibrecht. Jamais sur un podium de Coupe du monde, le risque-tout de Lake Placid s'est sublimé en terminant deuxième du super-G, quatre ans après avoir raflé le bronze dans la même discipline à Whistler (Canada).

Norvégiens

Pour la première fois depuis les Jeux de Turin-2006, le Norvégien Aksel Lund Svindal est revenu sans médaille d'un grand événement (Mondiaux et JO). Le skieur d'Oslo avait quasiment été de tous les podiums de vitesse en Coupe du monde. Mais, un +Attacking Viking+ peut en cacher un autre, et c'est Kjetil Jansrud qui s'est mis en lumière: bronze de la descente et or en super-G.

Maze premières

La petite Slovénie n'avait jamais touché l'or aux Jeux d'hiver. Tina Maze lui en a donné deux, en descente d'abord puis en slalom géant. Pour oublier les deux médailles d'argent de Whistler. Inconsistante cette saison en Coupe du monde, Maze s'était préparée pour l'événement majeur. Comme Maze, Fenninger et l'Autrichienne Nicole Hosp, l'Allemande Maria Höfl-Riesch compte parmi les quatre double médaillée sur la montagne de Krasnaïa Polïana. La Bavaroise a conservé sa couronne dans l'épreuve combiné et pris l'argent en super-G. La grande Maria a aussi tiré sa révérence aux Jeux.

Service minimum

La France et l'Italie ont assuré le service minimum avec deux médailles chacune. Chez les Bleus, la star Alexis Pinturault est reparti avec une médaille de bronze en géant (3e derrière Steve Missillier, en argent). Et l'Italie a dû son salut à Christof Innerhofer (argent en descente, bronze en super-combiné).

Surprises suisses

La Confédération helvétique a décroché deux médailles d'or assez inattendues. Avec Dominique Gisin, qui a partagé la victoire en descente avec Maze, et le Grison Sandro Viletta, que personne n'attendait si haut en super-combiné. Des victoires ont fait oublier la déception causée par les hommes dans les disciplines de vitesse.

asc/el

PLUS:hp