NOUVELLES

JO-2014 - Bilan des nations: La Russie au sommet devant la Norvège

23/02/2014 10:03 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Le pari était loin d'être évident mais la Russie a réussi à briller lors de "ses" Jeux de Sotchi pour terminer à la première place du classement des médailles (33 médailles dont 13 titres), devant la Norvège (26 dont 11 en or).

Jamais depuis Lillehammer en 1994, la Russie ne s'était retrouvée sur le toit du monde et elle s'offre, pour ses premiers Jeux d'hiver à domicile, le luxe de battre son record de médailles (33) et de titres (13 contre 11 en 1994), tout près du record absolu établi par les Canadiens à Vancouver (14 titres). Il est vrai qu'il y avait à Sotchi 12 nouvelles épreuves au programme, soit 36 médailles de plus à distribuer.

RUSSIE : POUTINE PEUT ETRE SATISFAIT

Il y a quatre ans, à Vancouver, la Russie avait déçu en finissant seulement à la 11e place avec un total de 15 médailles et à peine trois titres, une misère. Alors premier ministre, Vladimir Poutine avait tapé du poing sur la table. Il a été entendu. Et de quelle manière!

Cerise sur la gâteau, les Russes ont dominé l'une des disciplines reines, le patinage artistique, en remportant notamment pour la première fois le titre chez les dames grâce à Adelina Sotnikova et la première épreuve par équipes, offrant au passage un dernier titre au tsar Evgueni Plushenko.

Pour construire son succès, la Russie a élargi sa palette pour briller dans de nombreuses disciplines, quitte à faire aussi son marché à l'étranger, comme le montrent les trois titres de l'ancien Sud-Coréen Victor An en short-track ou les deux médailles d'or du Russe d'origine américaine Vic Wild en snowboard.

Seul gros point négatif, l'échec de l'équipe de hockey sur glace, un des sports préférés des Russes, éliminée sans gloire en quart de finale par la Finlande.

NORVEGE : ENCORE EN PROGRES

"L'accident" de Turin (13e avec 19 médailles mais seulement 2 en or) est définitivement effacé. Poursuivant la remontée entamée à Vancouver (4e avec 9 titres sur ses 23 breloques), les Norvégiens occupent la deuxième place du podium des nations, avec 26 médailles dont 11 en or. Sans surprise, ils doivent en grande partie ce succès aux disciplines nordiques (biathlon, ski de fond et combiné) et leurs stars, Marit Bjoergen (3 titres comme à Vancouver) et Ole Einar Bjoerndalen, devenu à Sotchi le sportif le plus médaillé de l'histoire des Jeux d'hiver (13 dont 8 en or). Mais Kjetil Jansrud leur a aussi offert un beau titre de ski alpin dans le Super-G.

CANADA : A SON NIVEAU

Sans surprise, le Canada n'a pas réussi à faire aussi bien qu'à Vancouver (1er avec 26 médailles dont 14 titres). Mais avec 25 médailles, dont 10 en or, il reste sur le podium, grâce notamment à une domination sans partage dans les sports collectifs (les titres hommes et femmes en curling et en hockey sur glace) et en ski freestyle où il a raflé quatre titres olympiques sur dix possibles et neuf médailles sur trente possibles.

ETATS-UNIS: UN PEU MOINS BIEN

Les Etats-Unis, devenus une grande puissance hivernale depuis Salt Lake City en 2002, descendent cette fois du podium en décrochant autant de titres qu'à Vancouver (9) mais neuf médailles de moins (28 contre 37). Toujours à l'aise dans les disciplines nouvelles (3 titres en ski freestyle et 3 en snowboard), ils ont surtout brillé avec leurs deux perles en ski alpin, Mikaela Shiffrin (slalom) et Ted Ligety (géant), et Meryl Davis et Charlie White, premiers Américains sacrés en danse sur glace.

PAYS-BAS: LES ROIS DU PATIN

C'est la plus grosse surprise des Jeux de Sotchi. Seulement 10e à Vancouver (8 médailles dont 4 titres), les Néerlandais prennent la 5e place, grâce à leur hégémonie dans une seule discipline, le patinage de vitesse, où ils ont régné sans partage (huit titres sur douze et un total de 23 médailles). Ils n'ont obtenu qu'une seule médaille dans un autre sport... le short-track.

ALLEMAGNE: EN RETRAIT

Première à Nagano en 1998 et à Turin en 2006, toujours sur le podium depuis la réunification en 1990, l'Allemagne doit se contenter d'une modeste 6e place, avec 19 médailles dont 8 titres (contre 30 médailles dont 10 titres à Vancouver). Fiascos en biathlon (2 médailles seulement, plus bas total depuis 1976), en patinage de vitesse (aucune médaille, du jamais vu en 30 ans), ou en bobsleigh (aucune médaille pour la première fois depuis 1964)... L'Allemagne va devoir se remettre en question. Heureusement, il lui reste la luge (4 titres sur 4), le saut à skis, le combiné nordique, et le sacre de Maria Höfl-Riesch en super-combiné de ski alpin pour assurer un bilan encore présentable.

BELARUS: MERCI DARYA

Le Belarus, 17e à Vancouver, pointe en 8e position, derrière la Suisse mais devant l'Autriche et la France grâce aux trois titres de Darya Domracheva en biathlon et au doublé en saut freestyle (messieurs et dames).

COREE DU SUD : COUP DE FROID

5e à Vancouver (avec 14 médailles dont 6 en or), la Corée du Sud a raté le rendez-vous de Sotchi en divisant pratiquement son total de podiums par deux (8 médailles dont 3 en or) pour terminer seulement 13e, et humiliation supplémentaire, derrière la Chine, première nation asiatique. Elle devra redresser le tir pour éviter un fiasco lors des prochains Jeux d'hiver, chez elle à Pyeongchang en 2018. L'exemple du spectaculaire redressement russe en quatre ans lui trace la voie.

el/ep

PLUS:hp