NOUVELLES

Italie: au premier jour de son gouvernement, Matteo Renzi twitte

23/02/2014 04:49 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Au premier jour de son gouvernement, le nouveau Premier ministre italien Matteo Renzi a annoncé dimanche sur Twitter à ses concitoyens quelques-unes des pistes de travail sur lesquelles il travaillait avant de retourner "à ses dossiers".

Plus jeune Premier ministre de l'Union européenne, à 39 ans, Matteo Renzi est un adepte de Twitter - 850.000 personnes le suivent -, sur lequel, dimanche matin, il se présentait encore comme "maire de Florence et secrétaire général du PD", le parti démocrate.

Vendredi soir, alors que les journalistes s'impatientaient, l'attendant depuis plus de deux heures au Palais du Quirinal où il était allé présenter au président de la République son gouvernement, il avait twitté "j'arrive, j'arrive".

Samedi, peu avant la cérémonie de prestation de serment de son gouvernement au Quirinal, il remerciait sur son compte @matteorenzi pour les messages de soutien reçus et ajoutait: "la tâche est difficile mais nous sommes l'Italie, nous y arriverons. Notre engagement: rester nous-mêmes; des gens libres et simples".

Dimanche matin, peu après 08h00, ce jeune père de trois enfants était déjà au travail dans sa villa près de Florence (centre) avec son collaborateur le plus proche, et secrétaire d'Etat à la présidence du Conseil, Graziano Delrio.

Il dit être "aujourd'hui, avec Graziano Delrio, sur les dossiers" avec "de la méthode, de la méthode, de la méthode. Pas d'annonces éclatantes mais de la hauteur, une vision et des choses concrètes apprises en tant que maires".

M. Delrio a été maire de Reggio Emilia (centre) de 2004 à 2103, tandis que M. Renzi dirige la municipalité de Florence depuis 2009.

A des internautes évoquant des dossiers urgents, M. Renzi a répondu, notamment en disant qu'il préparait une "surprise" sur le thème de l'économie numérique et qu'il essaierait de "réduire les taxes".

"Telle est la responsabilité qui est pour moi la plus forte: faire de l'Italie une terre d'opportunités et non de rentiers", a-t-il notamment répondu à un internaute lui rappelant de ne pas "décevoir les jeunes de son âge" à qui il a "donné un espoir".

Après avoir répondu à quelques questions, M. Renzi met fin aux échanges avec cet ultime message: "je m'arrête là. Sinon, je passerai mon dimanche sur Twitter au lieu de le passer sur les dossiers".

Mais, cette semaine, a-t-il promis, "après le vote de confiance", qui aura lieu lundi et mardi au Parlement, "nous reprendrons le #matteorisponde" (Matteo vous répond), des échanges mis en place sur Twitter pendant sa campagne des primaires au sein du PD.

lrb/ros

PLUS:hp