NOUVELLES

Colombie: Santos confirme l'interception d'un millier de ses mails

23/02/2014 03:23 EST | Actualisé 25/04/2014 05:12 EDT

Le président de la Colombie, Juan Manuel Santos, a annoncé dimanche que plus d'un millier de ses mails personnels avaient été interceptés, y voyant une volonté de nuire par des calomnies à la campagne en vue de sa réélection.

Le piratage de la boîte mail de M. Santos a été révélée samedi par le quotidien El Tiempo de Bogota, conduisant le gouvernement à mettre en oeuvre un renforcement des mesures pour la sécurité électronique.

"Mon compte de courrier personnel et celui de certains membres de ma famille ont été interceptés, ce qui constitue une activité criminelle que je n'hésite pas à qualifier de grave, inhabituelle et inacceptable", a indiqué le président dans un communiqué.

Candidat à un second mandat lors de la présidentielle dont le premier tour est prévu le 25 mai, M. Santos a estimé que ce piratage obéissait à des "motivations politiques qui doivent faire l'objet d'une enquête afin de punir les responsables".

"Dans les prochains jours et jusqu'à la fin de la campagne, il est possible que de nouvelles informations circulent dans le but de salir ma réputation et celle de mon gouvernement", a-t-il poursuivi, avant d'ajouter: "dans ce type d'affaires, la stratégie consiste à diffuser au compte-gouttes des courriers réels et anonymes".

Selon El Tiempo, les pirates informatiques ont eu accès à des courriels de M. Santos, portant sur "un achat d'oeuvres d'art qui n'a finalement pas eu lieu" et le paiement de frais de scolarité de sa fille Maria Antonia.

Cette affaire survient après un scandale autour de l'espionnage présumé de représentants du gouvernement, chargés des pourparlers de paix ouverts depuis novembre 2012 à Cuba avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), la principale guérilla du pays.

Une enquête est actuellement en cours afin de déterminer si une cellule de l'armée a procédé à des écoutes illégales des négociateurs qui mènent des discussions avec cette rébellion, afin de tenter de résoudre un conflit qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts en 50 ans.

str/pz/bap

PLUS:hp