NOUVELLES

Mode à Milan : le jour et la nuit

22/02/2014 01:21 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Au quatrième jour des défilés milanais de prêt-à-porter féminin pour l'hiver prochain, les couturiers ont mis l'accent samedi sur les contrastes de couleurs et de matières, des collections sombres de Roberto Cavalli et Antonio Marras à la douce palette de Bottega Veneta, d'Ermanno Servino et de Jil Sander.

Bottega Veneta : effets d'optique

La garde-robe imaginée par Tomas Maier est à la fois simple et sophistiquée. Les robes à longues manches, ou sans, suivent les courbes du corps sans contrainte pour s'évaser légèrement sous les genoux. Tout se joue sur les effets d'optique à travers des jeux de contrastes entre le classique noir et blanc, mais aussi entre différentes teintes pâles et soutenues (gris clair, jaune citron, rose-beige, rouille, violet, bordeaux, vert émeraude).

Manteaux en laine et robes en jersey ou crêpe de soie d'une couleur unie sont traversés par des bandes graphiques d'une autre teinte, comme un éclair ou une brèche s'ouvrant soudain en biais sur une poitrine ou une épaule, ou bien cachées dans les plis d'une jupe ou une doublure de manteau. Dans des robes finement plissées comme des origamis ou à rayures, l'illusion d'optique est totale et étourdissante.

Roberto Cavalli : tout feu, tout flamme

Bruits de sabots qui martèlent le sol dans un rythme de flamenco. La piste équestre ronde s'enflamme. Le spectacle peut commencer, dévoilant la première collection dessinée par Yvan Mispelaere, tout nouveau directeur du style de la maison florentine, qui séduit d'emblée par la maîtrise des coupes et des détails.

Le noir domine. Aussi bien dans les pantalons en cuir (lisse, perforé, en python), les blousons en crocodile, les petites vestes militaires à boutons dorés ou encore les robes de soirée charleston et les lourdes capes-couvertures de cavalier. La garde-robe se partage entre tailleurs pantalons dans des tweed gris ou dans des soies imprimées noir et blanc d'une grande élégance, portés avec des trench à épaulettes, et des robes sinueuses à franges perlées enrichies de broderies, dentelles, plumes et cristaux.

Soudain, le noir s'illumine d'éclairs rouges : ondoyantes langues de feu rampant dans le bas de longues robes, dégradés d'un habit transparent passant du noir au rouge.

Antonio Marras : attention au loup-garou

Les femmes imaginées par le styliste sarde pour l'hiver prochain révèlent leur âme animale. Les loups, la gueule dressée menaçante, hurlent à la lune, sous toutes les coutures : brodés, imprimés, peints sur le tissu, ou encore esquissés à travers de riches applications de dentelles.

Robes et petits manteaux en forme trapèze se déclinent tous, en effet, dans les tons sombres de la nuit : gris noir, bleu, aubergine. Cette femme tourmentée va jusqu'à se transformer en loup-garou, comme le laisse suggérer une cagoule fourrée qui lui enserre le visage.

Paradoxalement, l'ensemble dégage une certaine fraicheur. Comme en témoignent les ludiques maxi pullovers-robes tricotés à la main avec des couleurs enfantines tels le rose et le bleu des dragées, qui affichent eux aussi le motif gueule de loup. Ou encore les manteaux bordés d'un col de blouson Teddy et les chaussures plates à plateformes, qui apportent une touche de jeunesse à une collection résolument moderne.

Jil Sander : poids et mesure

Déclinée dans une palette de tons clairs (pamplemousse, corail, gris glace, menthe) et de matières douces (laine, cachemire, alpaga, jersey technique et soie), la collection met l'accent sur les volumes et les poids des tissus dans un équilibre harmonieux de pleins et de vides. A signaler, en particulier, les souples manteaux double face, qui s'arrondissent délicatement sur les flancs et les robes comme sculptées par un jeu discret de pinces et de plis.

Ermanno Scervino : un cocon douillet

Robes-combinaisons dorées, en satin ou dentelles poudre, pull-overs à col V en fourrure ou en laine composés de losanges géants roses, pull-overs à col roulé et micro-shorts tricotés en mohair couleur pêche, amples pantalons pyjamas, cardigan-manteau en cachemire, longue robe en laine, shorts et casquette en fourrure... Tout respire le confort douillet dans cette collection aux matières enveloppantes, où le styliste s'amuse à mélanger les genres : chic et sport, parka et fourrure, féminin/masculin.

str/lrb

PLUS:hp