NOUVELLES

L'énergie solaire en plein boom à New York

22/02/2014 12:45 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Sur un toit du Bronx, avec au loin les gratte-ciel de Manhattan, 4.760 panneaux solaires captent les maigres rayons du soleil hivernal. "C'est l'installation la plus importante de l'histoire de New York", s'enorgueillit son responsable Bob Kline.

C'est aussi tout un symbole. Celui du boom du solaire à New York.

L'installation de 1,6 mégawatt sur le toit du grossiste en alimentation Jetro Cash and Carry, a été achevée en décembre, montrée en exemple par le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo, qui pousse à coup de subventions le développement du solaire dans son Etat.

En 2012, il a lancé le programme NY-Sun Initiative, avec 800 millions de dollars d'investissement jusqu'en 2015. Près de 300 mégawatts de capacité solaire ont depuis été installés dans l'Etat, plus que durant les dix années précédentes.

M. Cuomo cherche désormais à étendre le programme jusqu'en 2023, avec un financement additionnel de près d'un milliard de dollars et un objectif de 3.000 mégawatts. De quoi créer 13.000 emplois et réduire les gaz à effet de serre de 2,3 millions de tonnes par an, selon certains analystes.

New York est encore très loin de la Californie, ou même du New Jersey voisin et du Massachusetts, qui avec l'Arizona concentrent plus de 80% de toutes les installations solaires aux Etats-Unis, selon Cory Honeyman, spécialiste du solaire chez GTM research.

Mais c'est "l'un des marchés les plus prometteurs actuellement", souligne-t-il. "Nous y attendons une accélération des projets, à la fois dans le secteur résidentiel et commercial".

Une aubaine pour les 411 entreprises spécialisées qui se partagent ce marché en pleine expansion.

-"tournant décisif"-

Dans le Bronx, l'une d'elle, OnForce Solar, a vu ainsi ses revenus tripler l'an dernier, et espère les doubler encore cette année, avec des effectifs qui suivent le même rythme, confie à l'AFP son PDG Charles Feit. OnForce Solar a reçu plusieurs millions en subventions.

"Politiquement, on a le vent dans le dos", se réjouit Charles Feit, depuis ses vastes locaux, où plusieurs bureaux neufs sont en cours d'installation.

David Sandbank, son président, également vice-président de l'Association des entreprises du solaire de New York (NYSEIA) est tout aussi optimiste, détaillant les crédits d'impôts qui aident au développement du solaire.

"Il y a tellement de possibilités à New York", dit-il. A Manhattan, de telles installations peuvent être compliquées par des régulations strictes, "mais dans les autres arrondissements, il y a beaucoup de grands toits propices au solaire".

"La NY-Sun Initiative a créé de la stabilité et de la longévité pour le solaire", se réjouit-il, soulignant que certaines entreprises spécialisés viennent même de Californie pour s'installer à New York. "Cela a complètement changé la structure de nos affaires", ajoute-t-il, parlant de 3.300 emplois créés.

Selon lui, avec la baisse des prix des panneaux photovoltaïques, le solaire est d'autant plus prometteur que l'électricité coûte plus cher dans l'Etat de New York que dans la plupart des autres Etats américains.

Jetro Cash and Carry espère économiser chaque année 40% de sa facture d'électricité soit quelque 250.000 dollars, confirme Bob Kline, directeur des ventes chez Ross Solar group, qui a réalisé l'installation.

Et les projets abondent. M. Cuomo a récemment promis des aides financières aux écoles qui voudraient installer des panneaux solaires.

L'ancien maire de New York Michael Bloomberg, avait annoncé peu avant son départ que quelque 35.000 panneaux solaires seraient installés en 2015 sur 9 hectares à Fresh kills, ancienne décharge de Staten Island en cours de transformation. Cette usine solaire sera la plus importante à New York, capable de produire 10 mégawatts d'électricité.

Ces projets new-yorkais interviennent dans un climat général de poussée du solaire aux Etats-Unis. Ce marché a crû de près de 30% entre 2012 et 2013.

Cette année pour la première fois en 15 ans, les Etats-Unis pourraient dépasser l'Allemagne, leader mondial, en terme de nouvelles installations, affirme Cory Honeyman. "Nous sommes à un tournant décisif", estime-t-il.

Mais la route est encore longue.

Le solaire ne représente aux Etats-Unis que 1% de la production d'énergie renouvelable, qui elle même ne représente que 12% de la production totale d'électricité, selon l'agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA).

bd/jca/mpd

PLUS:hp