NOUVELLES

JO-2014/Ski alpin - Slalom: Matt, le jour de tous les honneurs

22/02/2014 02:11 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Le jour de tous les honneurs: l'Autrichien Mario Matt est devenu à 34 ans et 10 mois le plus vieux champion olympique de ski alpin, en remportant l'or du slalom samedi à Rosa Khoutor, point d'orgue de la domination de la Wunderteam aux Jeux.

Bientôt 25 ans et leader de la Coupe du monde, Marcel Hirscher a en outre offert le doublé aux Autrichiens, en s'emparant de l'argent, à 28/100e, au prix d'une remontée de la 9e place en première manche.

Ironie de l'histoire, les skieurs autrichiens étaient rentrés sans la moindre médaille des Jeux de Vancouver, où Matt n'avait pas été sélectionné. Au Canada, son frère Andreas avait gagné la médaille d'argent en ski cross, comme une consolation.

A Sotchi, le pays du ski roi a totalisé neuf médailles, dont trois pour les messieurs, mais avec deux titres. Mattias Mayer s'était imposé il y a 13 jours en descente, la reine des épreuves.

Le plus talentueux de la jeune génération, le Norvégien Henrik Kristoffersen, 19 ans et demi, a complété le podium du slalom, à 83/100e. Le prodige était pourtant 15e à l'issue du premier parcours.

Matt a donc détrôné une légende, le Norvégien Kjetil Aamodt, 34 ans et cinq mois quand il avait conquis son 3e titre olympique de super-G, en 2006.

Pour en arriver à ce sommet, le skieur de l'Arlberg aura traversé toute une carrière en montagnes russes, entre triomphes et creux de doutes, blessures et oublis en Coupe d'Europe, la deuxième division du ski alpin.

"Aux Jeux, ça ne m'avait pas trop réussi. En 2002, je me blesse juste avant. En 2006, sortie de piste et, la dernière fois (en 2010), je n'y étais pas. Ici, je me suis dit que je devais simplement skier, et qu'on verrait bien ce que cela produirait à l'arrivée", a constaté le vainqueur.

Avant l'escalade olympique, le skieur de Flirsch avait connu l'ivresse de deux titres mondiaux entre les portes serrées, en 2001 quasiment à domicile à Skt Anton, et en 2007 dans la station suédoise d'Are.

Victoire annoncée

Vendredi, lors des derniers entraînements, Matt avait volé entre les portes, très à l'aise sur la neige salée qu'il a toujours appréciée. Champion du monde en titre et meilleur slalomeur des deux dernières saisons, Hirscher lui-même ne se faisait plus d'illusion pour l'or.

Et, pour confirmer ce pronostic, Matt a dominé la première manche, pentue et courte, 45/100e plus vite que le Suédois Andre Myhrer. En seconde manche, le tracé tournant et piégeux concocté par Ante Kostelic, avec notamment une double en diagonale, a provoqué de nombreuses sorties de piste. D'autant que la neige douce fuyait sous les appuis.

Si Myhrer, une des victimes illustres, a qualifié l'entraîneur croate d'"idiot", les trois médaillés ont loué son tracé sélectif. "Pour désigner un champion olympique, pas le vainqueur d'une course d'école", a rétorqué Hirscher.

Avec cet or olympique, Matt va pouvoir agrandir de quelques unités son élevage de pur-sang arabes, qu'il a débuté depuis plusieurs années dans son village. Samedi, sur la montagne de Krasnaïa Polïana, le pur-sang des piquets, c'était bien lui.

asc/el

PLUS:hp