NOUVELLES

JO-2014 - Snowboard/Slalom parallèle: le doublé doré de Vic Wild

22/02/2014 08:22 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Le Russe d'origine américaine Vic Wild a réalisé un doublé doré en remportant samedi la première épreuve olympique de slalom parallèle, trois jours après son titre en slalom géant parallèle.

Wild, qui devient le premier snowboardeur à s'adjuger deux médailles d'or lors des mêmes Jeux, a battu le Slovène Zan Kosir (2e) en finale devant un public en délire au Parc Extrême de Rosa Khoutor.

Chez les dames, Julia Dujmovits est venue offrir à l'Autriche son tout premier titre olympique en snowboard en battant en finale l'Allemande Anke Karstens, accompagnée sur le podium par sa compatriote Amelie Kober (3e).

Cette épreuve est l'une des douze qui ont fait leurs débuts olympiques durant les Jeux de Sotchi.

Insolent de domination, Wild était son seul adversaire mercredi dans le tracé court et serré.

Après avoir remporté les qualifications, il a facilement gagné ses deux premiers tours de tableau avant de commettre une grosse erreur dans la première des deux manches de sa demi-finale face à l'Autrichien Benjamin Karl, un cador du circuit.

Parti avec un retard de pénalité conséquent de 1 sec 12/100e en seconde manche, il a grignoté son retard de manière impressionnante alors que Karl ne faisait pourtant aucune erreur pour s'imposer sur le fil de 4/100e.

"Après son premier titre, il était libéré et il pouvait surfer comme un diable", a jugé Karl, que Wild n'avait encore jamais battu. "J'aurais perdu cette course 99 fois sur 100 mais j'ai tout donné", a indiqué le Russe, qui n'avait de son propre aveu jamais aussi bien couru de sa vie en slalom parallèle.

- 'Je suis Russe' -

Après cette démonstration, il ne faisait plus de doute qu'un deuxième titre tendait les bras à Wild. Il a d'ailleurs battu Kosir haut la main. Karl, double champion du monde de la spécialité (2009, 2011) a pu décrocher la médaille de bronze.

Wild, natif de l'Etat de Washington, a été naturalisé en 2012 après son mariage en 2011 avec la snowboardeuse russe Alena Zavarina, qui a obtenu la médaille de bronze du géant parallèle le jour du premier titre de son mari.

"Je suis parti parce que je savais que je n'aurais pas pu exploiter tout mon potentiel (aux Etats-Unis). C'est pour ça qu'aujourd'hui je suis Russe, a indiqué Wild, qui ne parle pas le Russe couramment. Je n'avais pas le choix (que de m'exiler) si je voulais continuer le snowboard."

Quand il courrait pour les USA, il devait voyager avec l'équipe japonaise faute de soutien logistique.

"En Russie, je peux m'entraîner énormément, avoir accès à du bon matériel, un encadrement et un technicien, a-t-il ajouté. L'autre jour j'avais mal à un tibia et c'est le médecin de l'équipe russe de hockey sur glace qui s'est occupé de moi. Même chose avec l'ostéopathe de l'équipe de patinage artistique. Cela m'a permis de réussir mes Jeux."

bpe/mam

PLUS:hp