NOUVELLES

François demande aux cardinaux d'être des "hommes de paix", armés de "compassion"

22/02/2014 05:36 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Le pape François a demandé samedi dans la basilique Saint-Pierre aux nouveaux cardinaux qu'il a créés, ainsi qu'aux anciens, de "vivre en communion" avec lui et d'être des "hommes de paix", armés de "compassion".

S'adressant, en présence de son prédécesseur Benoît XVI, aux hommes vêtus de pourpre - la couleur du martyr - et venus du monde entier pour la création de 19 nouveaux cardinaux, le pape argentin leur a fait une série de recommandations.

"Je vous dis ce dont l'Église a besoin: elle a besoin de votre collaboration, et plus encore de votre communion, communion avec moi et entre vous. L'Église a besoin de votre courage, pour annoncer l'Évangile en toute occasion, opportune ou inopportune, et pour rendre témoignage à la vérité. L'Église a besoin de votre prière".

"L'Église, a encore recommandé le pape, a besoin de nous aussi pour que nous soyons des hommes de paix et fassions la paix par nos oeuvres, nos désirs, nos prières: pour cela invoquons la paix et la réconciliation pour les peuples qui en ces temps sont éprouvés par la violence et par la guerre".

L'Église, a poursuivi le pape, "a besoin de votre compassion surtout en ce moment de douleur et de souffrance dans de nombreux pays du monde. Nous voulons exprimer notre proximité spirituelle à tous les chrétiens qui souffrent de discriminations et de persécutions".

"L'Église a besoin de notre prière pour eux, afin qu'ils soient forts dans la foi et qu'ils sachent réagir au mal par le bien", a-t-il dit, appelant à éviter la tentation de la vengeance et du conflit intercommunautaire.

Le pape a insisté sur une Eglise en mouvement, sur la route: "Jésus marchait... Cela nous frappe dans les Évangiles: Jésus marche beaucoup, il instruit les siens au long du chemin. C'est important. Jésus n'est pas venu pour enseigner une philosophie, une idéologie... mais une voie, une route à parcourir avec lui. Et la route s'apprend en la faisant, en marchant. Oui, chers frères, voilà notre joie: marcher avec Jésus. Mais ce n'est pas facile, ce n'est pas confortable, parce que la route que Jésus choisit est celle de la Croix".

jlv/lrb/ros

PLUS:hp