NOUVELLES

Explosion kamikaze au Liban : 3 morts

22/02/2014 08:06 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Deux soldats libanais et un civil ont été tués samedi dans un attentat suicide à la voiture piégée contre un poste militaire à Hermel, dans le nord-est du Liban, non loin de la frontière syrienne, a-t-on appris de source proche de la sécurité libanaise.

Le Front Nosra au Liban, groupe d'activistes sunnites liés à l'une des factions combattant les forces de Bachar Al-Assad en Syrie, a revendiqué la responsabilité de cette attaque commise dans un fief du Hezbollah.

La milice libanaise chiite, soutenue politiquement et militairement par l'Iran, est engagée dans le conflit syrien aux côtés des pro-Assad.

L'attentat commis samedi est le troisième du genre à Hermel au cours des dernières semaines dans cette zone à majorité chiite proche de la frontière avec la Syrie. Dix-sept personnes ont été blessées.

Un attentat suicide avait été commis mercredi à Beyrouth contre un centre culturel iranien et avait fait huit morts. Les Brigades Abdoullah Azzam, un autre groupe radical sunnite, avaient revendiqué cette attaque.

L'engin explosif a sauté samedi à un point de contrôle au moment où les policiers s'inquiétaient du comportement suspect du chauffeur du véhicule piégé.

Le premier ministre Tammam Salam, plus haut responsable de confession sunnite dans le gouvernement libanais, a dénoncé cette attaque et a appelé « à la solidarité pour lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes. » 

PLUS:rc