NOUVELLES

ATP - Marseille: nouvelle finale pour Tsonga, contre Gulbis

22/02/2014 12:49 EST | Actualisé 24/04/2014 05:12 EDT

Le Français Jo-Wilfried Tsonga, vainqueur samedi de l'Allemand Jan-Lennard Struff 7-6 (7/4), 7-5, défendra dimanche en finale son titre au tournoi de Marseille contre le Letton Ernests Gulbis, tombeur un peu plus tôt d'un autre Français, Richard Gasquet, 6-3, 6-2.

Tsonga, N.10 mondial, qui a remporté dimanche dernier le tournoi de Montpellier, a dû s'employer pour battre Struff, 117e mondial, qui l'a gêné en ne donnant aucun rythme aux échanges et l'a poussé jusqu'au tie-break dans la première manche. Le Français l'a remporté 7 points à 4 sur une première balle de service gagnante, au bout de près d'une heure de jeu.

Dans le second set, le jeune Allemand de 22 ans a fait le break d'entrée pour mener 2-0. Il a ensuite fait la course en tête jusqu'à 5-3, avant que Tsonga n'aligne quatre jeux de suite pour finalement s'imposer.

Tsonga tentera à 28 ans de décrocher le 11e titre de sa carrière. Dans la première demi-finale, Gasquet, N.9 mondial et N.1 français, a été surclassé par Gulbis, N.23 mondial.

- Gulbis, l'enfant terrible -

Gulbis a donné un aperçu de ses immenses qualités. Des qualités qu'il a tardé à pleinement exploiter en raison de son dilettantisme, de ses excès en dehors des courts et de son incapacité à canaliser son tempérament sur le terrain.

Mais à 25 ans, le Letton semble enfin décidé à donner une nouvelle inclinaison à sa carrière. Après avoir battu l'Argentin Juan Martin Del Potro, N.5 mondial, la semaine passée en quart de finale à Rotterdam, il a donc enchaîné par une deuxième victoire sur un Top 10 en quelques jours.

Gulbis a encore montré cette semaine qu'il était capable de fulminer et de se disperser sur un court quand les choses vont mal. Mais quand il est bien luné, comme contre Gasquet, il est absolument redoutable.

Le Français n'a pas vu le jour. Bien moins percutant que le Letton, il a perdu la bataille de la diagonale en revers, vitale pour lui. Ses tentatives pour perturber Gulbis en ne donnant pas de rythme et de poids à la balle ont aussi échoué.

Avec ses 15 aces, celui-ci a été intouchable sur son service (93% de points gagnés derrière sa première balle). Et Gasquet, qui atteignait pour la première fois les demi-finales à Marseille, ne s'est pas procuré la moindre balle de break.

Le Letton, qui n'a encore jamais perdu une finale sur le circuit ATP, essaiera dimanche de décrocher son cinquième titre.

chc/jgu

PLUS:hp