NOUVELLES

Médecins du Monde: cri d'alarme pour la santé publique en Europe

21/02/2014 09:48 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Médecins du Monde (MDM)a appelé vendredi l'UE à "préserver les systèmes de santé publique" des pays membres, relevant "le détricotage" des services de santé, notamment en Grèce et en Espagne après une sévère cure d'austérité.

"Les gouvernements nationaux et les institutions de l'UE sont appelés à assurer des services de santé publique basés sur la solidarité, l'égalité et l'équité afin que tous ceux qui habitent en Europe puissent y avoir accès", a indiqué l'ONG dans un communiqué publié à l'issue d'une conférence de presse à Athènes.

Les présidents allemand, espagnol, français et grec des sections de MDM de ces pays respectifs ont participé à cette conférence conjointe, dénonçant la réduction des budgets pour la santé en Europe en raison de la crise.

Ils ont surtout souligné le danger qu'encourent "les enfants, les femmes enceintes et les sans papiers" privés du droit d'accès au système public.

"En Grèce, la situation est extrême, on assiste à la décomposition du système de santé, qui n'existe plus pour ceux qui ont perdu leur emploi ou pour les sans papiers", a déploré le docteur Liana Maïli, présidente de MDM-Grèce.

Le nombre des non-assurés en Grèce, après six années de récession et des licenciements massifs qui ont fait exploser le taux de chômage à 28%, est estimé à trois millions, plus d'un quart de la population, selon MDM et le réseau grec de santé publique EOPYY.

En 2013, MDM-Grèce a effectué 9.000 vaccinations et soigné 445 femmes enceintes, a rappelé Mme Maïli.

"La dégradation du système de santé en Espagne est similaire à celle en Grèce", a souligné le docteur Alvaro Gonzalez, président de MDM-Espagne, en soulignant qu'une réforme récente a exclu les migrants et les bas revenus du système de santé.

"Nous devons construire une protection sociale et des systèmes de santé réellement universels, lutter contre les inégalités et malheureusement le système espagnol de santé ne constitue plus une référence car il a été complètement détricoté", a noté de son côté le docteur Thierry Brigaud, président de MDM-France.

Tout en se félicitant "de quelques batailles gagnées en France sur la couverture maladie universelle pour les plus pauvres", M. Brigaud a souligné que le système reste "compliqué" encore surtout les migrants et nécessite des améliorations.

"La santé n'est pas une marchandise (...) le prochain parlement européen (issu des élections en mai) doit prôner le droit à la santé pour tous", a-t-il lancé.

En Allemagne le nombre des enfants non vaccinés augmente, "une situation inacceptable (...) nous nous battons pour aider les familles concernées", a révélé le docteur Jochen Zenker, président des MDM-Allemagne.

hec/od/mr

PLUS:hp