NOUVELLES

La cicatrice de l'autoroute Ville-Marie rétrécit

21/02/2014 11:08 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Le maire de Montréal, Denis Coderre, annonce que la Ville ira de l'avant avec le projet de recouvrement de l'autoroute Ville-Marie, à l'est du centre-ville. Il confie par ailleurs le dossier au chef de l'opposition Richard Bergeron, l'un des principaux idéateurs de ce projet.

Richard Bergeron, qui est à la tête du parti Projet Montréal, avait d'ailleurs fait du recouvrement de cette voie rapide l'une de ses priorités lors de la campagne électorale.

Par ce vaste projet, la Ville projette de rétablir un espace terrestre fonctionnel et accueillant qui reliera harmonieusement le Vieux-Montréal, le centre-ville et le quartier du nouveau CHUM, en recouvrant la tranchée de l'autoroute Ville-Marie qui coupe actuellement le secteur en deux.

Cet important projet sera réalisé dans le cadre des legs associés à la célébration du 375e anniversaire de la ville de Montréal en 2017. Cette infrastructure routière étant sous la juridiction du ministère des Transports, Denis Coderre compte sur la collaboration du gouvernement du Québec pour la réalisation du projet.

Quant au choix de Richard Bergeron pour conduire cet important projet, le maire affirme qu'il est le mieux placé pour le faire.

Des rues Hôtel-de-Ville à Sanguinet

Selon la Ville de Montréal, la première phase du projet consistera à recouvrir l'autoroute Ville-Marie entre les rues Hôtel-de-Ville et Sanguinet. Pour ce faire, la bretelle autoroutière de la rue Sanguinet sera déménagée plus à l'est.

Le réaménagement des rues Sanguinet et Gosford assurera le confort et la sécurité des piétons qui circuleront dans le secteur.

Selon Richard Bergeron qui a accepté avec joie et détermination ce mandat hors du commun pour un chef de l'opposition, le vaste espace qui sera gagné près de la station de métro Champ-de-Mars, deviendra l'accès piétonnier principal pour les 16 000 personnes qui se rendront chaque jour au CHUM et son centre de recherche.

Ce nouveau parvis bénéficiera également, selon Richard Bergeron, aux dizaines de milliers de résidents, de touristes et de travailleurs qui accèdent chaque jour au Vieux-Montréal par cette partie de la ville.

« En 2017, le CHUM et le Vieux-Montréal bénéficieront d'un accès à la hauteur du slogan Montréal, métropole UNESCO de design », assure le chef de Projet Montréal.

PLUS:rc