NOUVELLES

JO-2014 - Slalom - Shiffrin: "C'est cool d'avoir fait ça" avec Marlies

21/02/2014 02:42 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

L'Américaine Mikaela Shiffrin, sacrée championne olympique de slalom, était ravie de partager le podium avec l'Autrichienne Marlies Schild, une des ses idoles: "C'est cool d'avoir fait ça ensemble".

Schild, qui disputait à Sotchi ses derniers Jeux, a décroché à 32 ans sa quatrième médaille olympique, la troisième en argent.

Q: Avez-vous eu peur quand vous avez fait cette grosse erreur en deuxième manche ?

R: "C'était terrifiant. J'allais chercher ma première médaille olympique et là, au beau milieu de la manche, je me dis: +ah ben en fait non+... Mon cerveau a un peu disjoncté. Mon but, c'était de laisser filer mes skis. J'ai regardé le patinage artistique jeudi et je n'y connais rien mais il m'a semblé que la différence entre celles qui gagnaient et les autres, c'était qu'elles laissaient glisser leur patins. C'est ce que j'ai essayé de faire. Le but de tout ça, c'était de s'amuser et de faire le show. C'est une super sensation d'être championne olympique et cela va être quelque chose qui restera comme un des plus grands souvenirs de ma vie, mais ma vie n'est pas finie".

Q: Marlies Schild était votre idole, cela vous fait-il quelque chose de monter sur le podium avec elle ?

R: "Elle était avec moi aussi quand j'ai fait mon premier podium en Coupe du monde (3e du slalom de Lienz en décembre 2011, avec victoire de Schild NDLR). Marlies est un peu celle dont je me suis inspirée dans mon ski. J'ai toujours voulu me mesurer à elle, voire si je pouvais faire ce qu'elle faisait mais le faire en mieux (rires). Je suis ravie de partager ce podium avec elle, on dirait que chaque fois que je fais quelque chose de nouveau - comme cette première médaille d'or olympique - , elle est là avec moi. C'est cool que nous ayons fait ça ensemble."

Q: Il semble que vous aviez un peu mal à la gorge avant la course. Est-ce que cela vous a gêné ?

R: "Par chance, ça ne m'a pas trop affecté physiquement dans les jambes mais vers la fin de chacune des deux manches je me disais quand même que ça n'en finissait jamais alors que normalement après deux manches, je me sens d'attaque pour en refaire deux autres. Ce n'était pas facile de savoir que je n'étais pas à 100% mais mentalement, c'est possible de surmonter ce genre d'obstacle."

Propos recueillis en zone mixte

bpe/el

PLUS:hp