NOUVELLES

JO-2014 - Dernier bal et dernières balles pour Fourcade et Bjoerndalen

21/02/2014 04:04 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Les deux figures du biathlon mondial, le Français Martin Fourcade -encore incertain- et le Norvégien Bjoerndalen devenu à Sotchi l'athlète le plus médaillé de l'histoire des JO d'hiver, tireront le rideau sur les épreuves de biathlon avec le relais messieurs samedi.

L'un lutte contre la maladie, l'autre contre l'histoire.

Martin Fourcade, affaibli depuis plusieurs jours par une pharyngite, ne sait pas encore s'il sera bien au départ de l'épreuve, samedi à partir de 18h30 locales.

Le Français, aligné en dernière position dans le relais selon les start-listes dévoilées, peut encore ne pas être au départ.

Selon le règlement, le double champion olympique de Sotchi et médaillé d'argent sur la mass start, pourra être remplacé par le jeune Quentin Fillon Maillet jusqu'à la fin du deuxième relais français.

Depuis plusieurs jours, le cadet des Fourcade a quitté le Village Olympique Endurance, où résident ses équipiers Simon Fourcade -le frère- Jean-Guillaume Béatrix et Simon Desthieux, les autres relayeurs français qui seront alignés dans cet ordre.

Martin Fourcade dort dans la vallée, du côté de Rosa Khoutor, afin que son corps moins en altitude puisse lutter plus efficacement contre la maladie.

Partager une médaille avec son frère serait incontestablement un grand bonheur pour le Catalan.

Mais il y aura aussi l'histoire du sport français à écrire pour lui, avec une éventuelle 3e médaille d'or qui lui permettrait de rejoindre Jean-Claude Killy, triple médaillé à Grenoble en 1968.

L'opposition s'annonce toutefois redoutable, avec à nouveau les Norvégiens, brillants vainqueurs du relais mixte mercredi.

Ole Einar Bjoerndalen, désormais athlète le plus médaillé de l'histoire des JO d'hiver avec 13 médailles (8 or, 4 argent, 1 bronze) participera à la dernière épreuve olympique de sa carrière.

A 40 ans, le Patriarche du biathlon a son avenir tout tracé, lui qui vient d'être élu cette semaine à la commission des athlètes du Comité international olympique.

Ce n'est pas encore le cas d'Emil Svendsen, par exemple, qui a sauvé ses JO en remportant la mass start, avant de décrocher à nouveau l'or avec le relais mixte.

La Russie, évidemment, mais encore l'Allemagne d'Erik Lesser, auront leur mot à dire, pour les adieux au complexe Laura.

Tout cela, évidemment, si la météo capricieuse, qui a joué des tours aux organisateurs, ne vient pas de nouveau faire des siennes, entre brouillard et neige trop humide.

fbr/sk

PLUS:hp