NOUVELLES

JO-2014 - Bubka: "Notre idée était d'être un symbole positif"

21/02/2014 12:58 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

"Notre idée était d'être un symbole positif", a réagi Sergueï Bubka, président du comité olympique ukrainien, commentant la décision de son pays de ne pas quitter les jeux Olympiques de Sotchi alors que des combats ont fait près de 80 morts depuis mardi à Kiev.

L'ancienne légende du saut à la perche s'est aussi réjouie de la médaille d'or "incroyable" des relayeuses ukrainiennes en biathlon, le premier titre de son pays aux JO d'hiver depuis 1994.

Q: Quel est votre sentiment après le succès du relais dames en biathlon ?

R: "C'est une victoire incroyable pour l'Ukraine, pour notre équipe, parce que nous avons traversé des moments difficiles dans notre pays. Il n'a pas été simple de rester concentrés sur la compétition, et nous avons décidé, tous ensemble, de continuer les Jeux, afin de porter haut les couleurs de notre pays (il a du mal à retenir ses larmes). C'était pour nous la meilleure façon de soutenir notre peuple et notre nation. De montrer que l'Ukraine pouvait se construire un avenir florissant."

Q: Comment avez-vous vécu les évènements tragiques qui touchent votre pays ?

R: "Nous avons tenu des réunions tous les jours, et il y a deux jours (lorsque la situation a dégénéré), nous en avons évidemment tenu une tout spécialement. Nous avons exprimé notre tristesse, nous avons fait une minute de silence tous ensemble au village olympique. Le meilleur message est que l'Ukraine existe et l'Ukraine continuera d'exister. Et cette victoire est dédiée à la nation ukrainienne."

Q: Que vous-êtes vous dit ?

R: "Nous avons discuté de la manière dont nous allions nous comporter, comment nous allions gérer la pression des événements qui se passaient chez nous, et celle de la compétition. Nous avons voulu montrer au monde que nous sommes ensemble, et que nous allions faire de notre mieux. Ce n'était pas facile. Personnellement, j'ai rencontré les filles du biathlon et le président de la fédération. Nous savions que nous devrions partager notre expérience. J'ai fait part de mes pensées personnelles, j'ai donné mes conseils. Je leur ai dit: +Ce sera votre jour, et Dieu serait de votre côté+."

Q: Il n'était pas envisageable d'agir autrement, et de voir la délégation ukrainienne stopper sa participation aux Jeux ?

R: "Psychologiquement ce n'était pas facile. Mais aucune athlète de la délégation n'est partie, c'est une fausse information qui a été répandue hier (jeudi). Seuls sont partis les athlètes qui avaient fini leurs épreuves et dont le vol de retour était prévu ainsi. Même Bogdana Matsotska et son père, qui ont décidé de ne pas prendre part au slalom aujourd'hui, ont également décidé de rester ici à Sotchi avec la délégation. Nous avons discuté avec elle, nous comprenons sa position. Nous sommes unis et tous ensemble. C'est leur décision mais ils sont dans l'équipe et reviendront avec nous."

Q: Avez-vous fêter cette victoire du relais dames ?

R: "Ce soir (vendredi), nous n'allons pas célébrer la victoire. Ce n'est pas le moment de faire la fête. Bien sûr, nous nous en félicitons, mais nous allons rester calmes car ce sont des moments très tristes pour chacun de nous et notre équipe appartient à la nation ukrainienne. Notre idée était d'être un symbole positif, pour montrer que l'Ukraine existe et qu'on peut traverser ces moments difficiles."

Propos recueillis en marge d'une conférence de presse

fbr/ep

PLUS:hp