NOUVELLES

Centrafrique: 20.000 personnes ont fui au Cameroun depuis février

21/02/2014 06:30 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Près de 20.000 personnes de nationalités différentes ont fuient la Centrafrique vers le Cameroun depuis le début du mois de février, a alerté vendredi le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR).

"Les nouveaux arrivants vivent dans des conditions épouvantables. La plupart d'entre eux manquent de nourriture et d'abris", a déclaré un porte-parole du HCR, DanMcNorton, lors d'un point presse à Genève.

Ce dernier afflux de réfugiés porte à plus de 35.000 le nombre de réfugiés ayant fui au Cameroun depuis mars 2013, selon le HCR.

La Centrafrique a sombré dans le chaos depuis le coup d'Etat en mars 2013 de Michel Djotodia, chef de la coalition rebelle Séléka à dominante musulmane.

Devenu président, il a été contraint à la démission par la communauté internationale le 10 janvier pour son incapacité à empêcher les tueries entre ex-Séléka et milices anti-balaka, qui ont entraîné un exode massif de civils musulmans, essentiellement vers le Tchad et le Cameroun voisins.

Plus de 13.000 personnes ont ainsi fui vers le Tchad l'an dernier, selon le HCR. Ce flux de réfugiés se poursuit, selon les travailleurs humanitaires. "Des centaines de personnes sont en train de franchir la frontière", a indiqué vendredi une porte-parole de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), Christiane Berthiaume, à Genève.

"17 camions ont franchi la frontière avec plus de 2.000 personnes au cours de la nuit, hier", a-t-elle ajouté, relevant que "la situation est très confuse" et que l'OIM "s'attend à ce que des centaines d'autres personnes passent la frontière".

"L'OIM aide ces personnes, on a déployé du personnel supplémentaire à la frontière pour répondre à leurs besoins", a-t-elle dit.

En ce qui concerne le Cameroun, "nos collègues à Garoua Boulay dans l'est ont été témoins de l'arrivée le 16 février de 100 camions transportant des civils venus de Centrafrique. De plus, environ 3.000 personnes auraient traversé la frontière pour se rendre dans la ville de Yokadouma au sud-est du Cameroun", a expliqué M. McNorton.

Depuis lundi, le HCR procède donc à l'enregistrement des nouveaux arrivants à Garoua Boulay.

"Nous avons commencé à déplacer les réfugiés qui se trouvent à Garoua Boulay vers le nouveau site de Mborguene, qui peut accueillir jusqu'à 10.000 personnes", a précisé le porte-parole du HCR.

Les réfugiés qui se rendent au Cameroun ont fait le trajet depuis Bangui et depuis des localités situées dans l'ouest de la Centrafrique, selon le HCR.

Avant cette crise, 92.000 Centrafricains étaient déjà réfugiés au Cameroun, les premiers étant arrivés en 2006 pour échapper aux rebelles et aux bandits, selon le HCR.

apo/pjt/hm

PLUS:hp