NOUVELLES

Accord en Ukraine: "une chance réelle de mettre fin à l'effusion de sang" (Cameron)

21/02/2014 10:42 EST | Actualisé 23/04/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre britannique David Cameron a jugé vendredi dans un communiqué que l'accord conclu entre le gouvernement et l'opposition en Ukraine constituait "une chance réelle de mettre fin à l'effusion de sang".

"Je me félicite de l'accord d'aujourd'hui qui offre une réelle chance de mettre fin à l'effusion de sang et d'interrompre la plongée en plein cauchemar de l'Ukraine et de son peuple", a déclaré David Cameron.

Cet accord prévoit des concessions majeures à l'opposition ukrainienne, dont une élection présidentielle anticipée, la formation d'un gouvernement de coalition et une réforme constitutionnelle. Il survient après les violences qui ont fait près de 80 morts depuis mardi à Kiev.

Cet accord "devrait favoriser une solution politique durable à la crise", a estimé le Premier ministre britannique, ajoutant que "le président Ianoukovitch, son gouvernement et l'opposition doivent tous aller plus loin et concrétiser cet accord selon le calendrier établi".

"La constitution de 2004 doit en particulier être rétablie dans les deux prochains jours et un gouvernement d'unité nationale doit être mis en place d'ici à début mars", a insisté David Cameron.

"J'espère que cela va ramener le calme dans les rues de Kiev et à travers le pays", a-t-il également souhaité.

"Les scènes auxquelles nous avons assisté ces derniers jours ont été horribles et mes pensées sont avec ceux qui ont perdu des êtres chers ainsi qu'avec les blessés", a-t-il ajouté. "Ces scènes de carnage sont vraiment choquantes et n'ont pas leur place dans l'Europe du XXIe siècle", a-t-il martelé.

"Pendant les dernières 24 heures, j'ai parlé avec le président Poutine, la Chancelière Merkel et le Premier ministre (polonais, Donald) Tusk. Nous soutenons tous cet accord et nous voulons le voir aboutir", a également indiqué le Premier ministre.

"En travaillant avec d'autres partenaires européens et les États-Unis, nous allons faire tout notre possible pour veiller à ce qu'il réussisse", a-t-il conclu.

mc/jmi/gg

PLUS:hp