NOUVELLES

Venezuela : l'opposant Lopez échappe aux poursuites pour homicide

20/02/2014 01:31 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

L'opposant radical vénézuélien Leopoldo Lopez, l'un des fers de lance de la contestation actuelle contre le président Nicolas Maduro, est poursuivi notamment pour association de malfaiteurs et incitation à la violence, mais pas pour homicide, ont indiqué ses avocats à l'AFP.

Le fondateur du parti Voluntad Polpular (droite), recherché par la police depuis une manifestation violente ayant fait trois morts le semaine dernière à Caracas et qui s'était rendu mardi, s'est vu signifer les charges pesant contre lui par un juge dans une prison militaires des environs de la capitale dans la nuit de mercredi à jeudi.

Cet ancien de Harvard de 42 ans, "anti-chaviste" acharné, est accusé de "dommages et incendies, association de malfaiteurs et incitation à la violence", a détaillé par téléphone auprès de l'AFP son avocat, Me Bernardo Pulido.

Me Pulido a assuré que M. Lopez n'était finalement pas poursuivi pour homicide comme on le redoutait jusque-là après que le président Maduro l'eut désigné comme le responsable des violences ayant fait trois morts lors de la manifestation du 12 février.

Me Juan Carlos Gutierrez, un autre de ses avocats, a assuré qu'il pourrait rester 45 jours en détention provisoire, le temps d'organiser son procès.

M. Lopez représente l'aile la plus radicale de la coalition d'opposition de la Table de l'unité démocratique (MUD), et derrière le mot d'ordre "La Salida (La Sortie), prône l'occupation de la rue pour faire chuter le gouvernement dans le cadre de la contestation étudiante qui secoue le pays depuis début février, sur les thèmes de l'insécurité et de la mauvaise santé de l'économie.

bur-hdz/bir

PLUS:hp