NOUVELLES

Ukraine: la Maison Blanche "scandalisée" par les tirs contre les manifestants

20/02/2014 11:19 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La Maison Blanche s'est dite "scandalisée" jeudi par les tirs des forces de l'ordre contre les manifestants en Ukraine, et a une nouvelle fois exhorté le président Viktor Ianoukovitch à retirer les policiers du centre de Kiev.

Alors que selon l'opposition, au moins 60 personnes sont mortes à Kiev jeudi où les forces de l'ordre ont ouvert le feu à balles réelles, le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, a affirmé que les Etats-Unis étaient "scandalisés par les images de forces de l'ordre ukrainiennes en train de tirer à l'arme automatique contre leurs concitoyens".

"Nous exhortons le président Ianoukovitch à retirer immédiatement ses forces de sécurité du centre-ville de Kiev et à respecter le droit à manifester pacifiquement, et nous appelons les manifestants à s'exprimer pacifiquement", a ajouté M. Carney dans un communiqué.

Le porte-parole a aussi demandé à l'armée ukrainienne "de ne pas s'impliquer dans un conflit qui pourrait être résolu par des moyens politiques" et répété que "le recours à la force ne résoudra pas la crise".

Le Pentagone a de son côté déploré que le ministère ukrainien de la Défense ne réponde pas aux tentatives américaines de le joindre.

"On essaie depuis plusieurs jours, ils ne répondent pas", a affirmé le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby.

"Le secrétaire (à la Défense Chuck) Hagel a lui-même tenté depuis le début de la semaine" de joindre son homologue ukranien Pavel Lebedev pour le mettre en garde contre tout envoi de l'armée pour mater les opposants, selon lui.

Le chef du Pentagone avait déjà fait passer ce message lors d'une conversation avec son homologue le 11 décembre.

Mercredi, le président Ianoukovitch a remplacé le chef de l'Etat-major des armées qui était contre l'utilisation de l'armée "pour limiter les droits des citoyens", faisant craindre le recours aux militaires contre les opposants.

Mais, en dépit des violences qui ont fait au moins 60 morts à Kiev jeudi, l'armée semble ne pas avoir été impliquée à ce stade selon le Pentagone.

"Les rapports que nous recevons de notre ambassade à Kiev indiquent qu'à cette heure, les forces armées sont utilisées pour protéger les sites militaires, dont les sites de stockage d'armes et de munitions, et ne sont pas impliquées dans les violences contre les manifestants. Nous espérons que cela reste le cas", a déclaré John Kirby.

tq-mra/rap

PLUS:hp