NOUVELLES

L'Arabie retire la gestion du dossier syrien au prince Bandar (diplomates)

20/02/2014 08:56 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

L'Arabie saoudite a retiré la gestion du dossier syrien au chef de ses services de renseignement, le prince Bandar ben Sultan, pour la confier notamment au ministre de l'Intérieur, le prince Mohamed Ben Nayef Ben Abdel Aziz, ont indiqué jeudi des diplomates.

"Le prince Bandar n'est plus en charge. C'est le ministre de l'Intérieur, le prince Mohamed Ben Nayef, qui est désormais principalement chargé du dossier syrien", a déclaré à l'AFP un diplomate occidental en poste dans le Golfe.

Le prince Mohamed a d'ailleurs participé à une réunion à Washington la semaine dernière, de responsables arabes et occidentaux, consacrée à la situation sur le terrain en Syrie, selon une source proche du dossier.

La gestion par le prince Bandar du dossier syrien avait été critiquée par les Etats-Unis, selon des sources diplomatiques. Le prince avait pour sa part reproché aux Etats-Unis de ne pas être intervenus militairement contre le régime de Damas et de faire pression sur leurs alliés pour empêcher qu'ils livrent aux rebelles syriens des armes anti-aériennes et anti-char, selon des sources diplomatiques.

Ce fils de l'ancien prince héritier Sultan ben Abdel Aziz et ambassadeur à Washington pendant 22 ans, avait été nommé en juillet 2012 à la tête des services de renseignement saoudiens.

Il n'a plus eu d'activité rapportée par les médias officiels saoudiens depuis le mois de janvier.

Selon une source diplomatique, il a été hospitalisé récemment aux Etats-Unis et se trouve actuellement au Maroc.

Les médias du régime syrien et ceux de leurs alliés au Liban accusent le prince Bandar d'encourager les extrémistes sunnites en Syrie.

Pour sa part, le prince Mohamed Ben Nayef est à la pointe de la lutte contre Al-Qaïda.

at-aa/faa

PLUS:hp