NOUVELLES

JO-2014 - Ski alpin - Dessine-moi un slalom

20/02/2014 01:20 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La désignation des traceurs des manches de slalom est l'un des paramètres importants à la réussite ou l'échec d'un skieur: il donne le ton des parcours, le rythme, place les pièges et prend en compte les qualités de ses athlètes.

Pour le slalom messieurs des JO de Sotchi samedi, le sort a désigné l'Allemand Hannes Wallner, en 1re manche, et le Croate Ante Kostelic, en 2e manche.

Les règles

Un tracé c'est "un dénivelé, 200 m aux Jeux, 57 portes au minimum et des figures imposées. On a une +banane+, c'est à dire un enchaînement d'une porte horizontale et d'une porte verticale. Ca fait un virage beaucoup plus long (entre 12 et 14 m) qu'un virage normal, qui sera de 9 et 10 m ici parce que la pente est raide et courte. On doit aussi disposer trois doubles et une triple (trois portes verticales à la suite)", explique David Chastan, responsable du groupe technique de l'équipe de France messieurs de ski alpin.

Les variantes

"On essaie de changer de rythme, de varier les figures, les entrées de figures, les enchaînements. On peut rentrer par dessus ou par dedans. Réduire l'espace entre les portes pour gagner de la vitesse. Il y a beaucoup plus de possibilités de faire des choses en slalom qu'en géant. On a moins de distance entre les portes et il y a plus de piquets", souligne l'entraîneur français.

Avantage et philosophie

"On trace en général par rapport aux qualités de ses propres coureurs. Ivica (Kostelic, vice-champion olympique fils du traceur de la 2e manche) est plutôt lent au niveau des pieds. Il fait beaucoup de chemin en entrée de virage. Il est meilleur quand ça tourne. Son père construit donc un tracé très lent. Dans son esprit, ce sont des tracés de lecture, qu'on peut compliquer pour perturber les skieurs au niveau de l'anticipation visuelle. Lui, c'est pas son problème de faire voir du beau ski, poursuit Chastan. L'Allemand (Wallner) va tracer avec plus de vitesse, des variations -tournantes, dans l'axe-, des prises de vitesse et il faudra être bon sur ces sorties de prises de vitesse pour ne pas en perdre trop".

Neutralité

La piste "des Jeux est une des plus belles pistes de slalom, même si elle est un peu courte. Au départ, on plonge sur cinq portes, puis des mouvements de terrain et le mur final. Il faudra beaucoup de contrôle tout en attaquant. Les meilleurs seront devant, (l'Autrichien) Marcel Hirscher et (le Français) Alexis Pinturault. On parle beaucoup d'Ante Kostelic. Peut-être faudrait-il, aux Jeux et aux Mondiaux, un traceur qui n'appartienne à aucune équipe nationale ?", conclut l'Italien Piero Gros, champion olympique entre les portes serrées en 1976 à Innsbruck.

asc/ep

PLUS:hp