NOUVELLES

Haïti: la justice veut en savoir plus sur les crimes reprochés à Duvalier

20/02/2014 05:49 EST | Actualisé 22/04/2014 05:12 EDT

La justice haïtienne a ordonné jeudi une nouvelle enquête sur les crimes contre l'humanité imputés à l'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, revenu de son exil français à Port-au-Prince en 2011.

Depuis son retour, de nombreuses plaintes ont été déposées contre "Baby Doc", l'homme fort d'Haïti de 1971 à 1986, pour arrestations illégales, tortures, emprisonnements et exil forcé de ses opposants.

La décision rendue par une cour d'appel jeudi "est une victoire pour la démocratie et la séparation des pouvoirs et consacre le pouvoir judiciaire qui pérennise la lutte contre l'impunité", a commenté Camille Edouard, professeur de droit à l'université d'Etat.

Concrètement, la cou d'appel charge un nouveau juge d'instruction de recueillir de nouvelles informations auprès des plaignants et d'interroger des anciens dignitaires du régime.

"De sérieux indices relatifs à la participation indirecte et à la responsabilité pénale de l'inculpé Jean-Claude Duvalier sont évidents pour s'être abstenu de prendre les mesures nécessaires et raisonnables afin d'empêcher ces crimes et d'en punir les auteurs", a déclaré le juge Joseph Lebrun.

La cour d'appel rejette ainsi la position des avocats de Duvalier qui estimaient les plaintes irrecevables parce qu'elles portaient sur des faits vieux de plus de 20 ans.

"C'est une bonne décision prise par le tribunal qui s'est appuyé sur les conventions et traités internationaux signés par Haïti pour dire que les crimes perpétrés par le régime sont imprescriptibles", s'est réjoui Mario Joseph, un des avocats des plaignants.

cre/gde/jca

PLUS:hp