NOUVELLES

Contributions illégales à Repentigny, selon le DGEQ

20/02/2014 02:57 EST | Actualisé 21/04/2014 05:12 EDT

Le parti de la mairesse de Repentigny, Chantal Deschamps, aurait reçu des contributions politiques illégales, juge le Directeur général des élections (DGEQ). Il a donné vendredi dernier huit constats d'infraction à des gens ayant cotisé à l'Équipe Deschamps quelques mois avant la campagne électorale de 2009.

Un texte de Vincent Champagne Twitter Courriel

La moitié de ces constats sont remis à un bureau d'ingénieurs de Montréal, Beaudoin Hurens. Les intimés auraient remis 1000 $ à quatre personnes, dont Anne-Marie Beaudoin, Pierre-Samuel Beaudoin et Denis Lachance, pour qu'ils les reversent à l'Équipe Deschamps.

Ces trois personnes ont d'ailleurs reçu des constats pour ces contributions, effectuées « autrement qu'à même [leurs] propres biens ».

Deux autres personnes, Catherine Papin et Danielle Day, sont également accusées par le DGEQ pour d'autres contributions illégales.

Aucun des accusés n'a pour le moment enregistré de plaidoyer de culpabilité ou de non-culpabilité.

Chantal Deschamps a été réélue en novembre dernier pour un cinquième mandat à la tête de la 12e plus grande ville du Québec. Au moment de publier ces lignes, nous n'avions pas obtenu de commentaires de sa part.

L'Équipe Deschamps réagit

Dans un communiqué émis en fin d'après-midi, jeudi, l'équipe de Mme Deschamps a réagi en disant que le parti s'était empressé de rembourser les contributions jugées non conformes après avoir reçu la lettre de réclamation du DGEQ.

On précise que les contributions ont été faites par des électeurs de Repentigny et par le biais de chèques personnels.

On ajoute que le parti « n'avait aucun moyen ni pouvoir de s'assurer que les fonds tirés de ces chèques personnels respectaient la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités. »

L'Équipe Deschamps conclut son communiqué en disant qu'elle ne ferait aucun autre commentaire.

PLUS:rc